AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le dîner du Bal- pour ceux qui veulent converser avec Philip

Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe d'Orléans
Maître des Ragots
avatar

Masculin
Nombre de messages : 672
Age : 30
Citation du moment : NYAPPY POWAAAAAAAA
Humeur : épuisé et vexé
Date d'inscription : 20/10/2007

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Antoine (l'est mourru) et Cyrielle

MessageSujet: Le dîner du Bal- pour ceux qui veulent converser avec Philip   Dim 28 Oct - 20:41

Le bal s'annonçait sbien. L'ensemble des invités semblaient inquiet pour Philippe [HJ: c'est même pas vrai!!] Un seviteur entra dans la salle et anonça le dîner. Tous arrivèrent à table. Louis au centre avec entre lui et son frère: Anne d'Autriche. Mademoiselle Mancini était de l'autre coté de Louis, Carmen prêt de Philippe en face de Philippe, il y avait Isabelle Tremblay avec François de Vendôme. Tous pensaient qu'Isabelle était une noble, une nouvelle conquête du duc de Beaufort. Mademoiselle Adélaïde était de l'autre côté du duc de Beaufort et plus loin il y avait Anne-Elisabeth d'Aumont.






Tous étaient à prêt. Le premier plat fût apporter et tous commencèrent à dîner. Les conversations s'élevèrent peu à peu. Philippe qui s'était remis assez rapidement de son malaise entama une conversation avec Carmen.






"Ma chère Carmen, ceci vous plait?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://luthitalafolle.skyblog.com
Isabelle Tremblay
Vénérée Admin Brunette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 26
Citation du moment : J'ai des envies de magie noire dont tu n'as pas le moindre doute...
Humeur : Rêveuse.
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Y' a un duc têtu qui squatte...

MessageSujet: Re: Le dîner du Bal- pour ceux qui veulent converser avec Philip   Lun 29 Oct - 0:12

Résignée ou presque, la jeune femme s'était contentée de suivre Philippe et Carmen, se sentant très seule [ la pauvre ! xD ] . Non, il ne l'avait pas du tout convaincue. Elle n'était pas heureuse. Ce bal ne la rendait pas heureuse. Et personne n'avait jamais dit qu'être traitée en princesse la rendrait heureuse.
D'accord, peut-être un tout petit peu, rien que pour pecher par orgueil. Mais que ce traitement de princesse passe par un bal ne lui semblait absolument pas une bonne idée.
De plus... comment être heureuse si François n'était pas là ?

Mais elle ne voulait pas froisser Philippe. Il fallait qu'elle se résigne. Seulement, pendant tout le reste du trajet jusqu'à la Salle à Manger, Isabelle marmonna inaudiblement :


"Cendrillon... Belle au Bois Dormant... Cendrillon... Faudrait se décider à la fin !"


Bref, elle n'eut pas beaucoup le temps de comprendre ce qui se passait. En deux temps trois mouvement, elle se retrouvait assise à table, en face de Philippe et Carmen, pas très loin de Marie et du Roi...

... et à côté du mystérieux cavalier.

# Oh non ! Pas lui ! #
gémit-elle intérieurement.

Pas lui, parce qu'elle n'était pas sûre de pouvoir manger tranquillement à côté de cet homme. Et si elle frôlait son bras, hein ? Ou si elle croisait son regard sans le vouloir ? Elle aurait l'air de quoi ? Il ne fallait pas oublier qu'elle l'avait planté tout à l'heure au milieu de la salle, et que généralement les gentilshommes normaux n'apprécient pas trop qu'on leur fasse ce genre de chose.

Elle hésitait sérieusement à se lever de table et à s'en aller. Mais ceci serait se donner en spectacle, et sincèrement, elle n'osait pas.
Et en plus, elle avait promis à Philippe.

Mais et François dans toute cette histoire ? Elle dut s'empêcher de pleurnicher de frustration en pensant à ce qu'il dirait s'il la voyait, faisant la coquette avec un inconnu qui n'était pas lui.
D'accord, faire la coquette était un peu fort ; mais ce qu'elle avait ressentit lorsque le mystérieux personnage la faisait tourbillonner dans la salle ne l'était pas moins, et cela ne lui plaisait pas du tout. Elle avait l'impression d'avoir trompé son amant, d'être sale, pitoyable, une vulgaire menteuse. Elle avait honte.

Mais si on laissait un peu sa honte de côté, on remarquait qu'un nouveau sentiment naissait. Ou plutôt, pas un nouveau sentiment ; il était omniprésent, mais là il se détachait brusquement plus fortement.
La panique.
Elle venait de s'apercevoir que Philippe et Marie avaient totalement oublié de lui enseigner l'étiquette de la table. Peut-être avaient-ils proféré un ou deux conseils à ce sujet, mais la leçon restait incomplète. En regardant devant elle, la jeune suivante remarquait certains couverts qu'elle n'avait jamais vus de sa vie.
Elle était perdue.

Ou peut-être pas. Sa seule chance de survie était Philippe, juste devant elle. Peut-être qu'en le regardant et avec des signes, elle parviendrait à manger correctement, aussi digne que n'importe quelle dame de la Cour.

Le repas n'avait pas encore commencé, et certains se plaçaient encore, ce qui fit qu'il y avait assez de bruit pour couvrir sa voix. Enfin... pas à tous. Philippe, Carmen, mais surtout l'homme à côté d'elle entendraient sûrement sa voix. Et entre être la risée de l'homme ou la risée de la Cour, elle préférait sans doute la première option. Alors autant faire ce qu'elle avait à faire sans s'occuper du personnage.


"Philippe !" siffla-t-elle discrètement, réussissant cependant à attirer l'attention de celui-ci.

Elle indiqua tout aussi dicrète les couverts, et les verres, et les assiettes, et fit de tout pour qu'il comprenne qu'elle était littéralement perdue.

_________________



Si tu penses m'oublier,
oublie ce que tu penses.


. . . . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingsuntime.positifforum.com
Philippe d'Orléans
Maître des Ragots
avatar

Masculin
Nombre de messages : 672
Age : 30
Citation du moment : NYAPPY POWAAAAAAAA
Humeur : épuisé et vexé
Date d'inscription : 20/10/2007

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Antoine (l'est mourru) et Cyrielle

MessageSujet: Re: Le dîner du Bal- pour ceux qui veulent converser avec Philip   Lun 29 Oct - 10:44

Philippe leva les yeux au ciel. Comment lui et Marie avaient-ils pu oublier cela? Il se sentait confus plus que malade. Il fait signe à Isabelle et lui fit comprendre qu'il fallait qu'elle le suive au début de chaque plat pour savoir quels couverts prendre et comment les prendre. Il se sentait honteux d'avoir oublier et fit tous son possible pour la sortir de la galère dans laquelle il l'avait mise.
Ainsi Isabelle le suivrait pendant tout le repas, ou du moins pour chaque nouveau plat arriver. Le premier plat arriva [HJ: on a qu'à dire que c'était de la soupe, il aimait bien ça en entrée à l'époque!!! ptdr!!] et Isabelle regarda en direction de Philippe qui lui indiqua la bonne cuillière à prendre et lui fit de ne commencer qu'au moment où tous commenceront, le Roi devait commencer le dîner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://luthitalafolle.skyblog.com
Carmen Dameamor
Courtisan(e) Reconnu(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 100
Age : 26
Citation du moment : Alouette, alouette, je te plumerais...
Humeur : Mystérieuse...
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Âge: 17-19 ans
Dans son coeur: ...

MessageSujet: Re: Le dîner du Bal- pour ceux qui veulent converser avec Philip   Lun 29 Oct - 11:48

[ HJ: Cendrillon, Belle au Bois Dormant, Cendrillon... XD]

Carmen s'installa sans un mot, mais elle ne se sentait plus intimidée maintenant.
Pas à son aise non plus, ce n'était en rien son milieu, elle se sentait plutôt comme une visiteuse dans un endroit inconnu, étrange et... Magnifique, il fallait l'avouer.
Alors qu'elle tournait la tête dans toutes les directions pour tenter d'observer tout et tout le monde, on l'installa à côté de Philippe, et en face de la jeune fille qui les accompagnait depuis tout à l'heure.
Carmen l'observa plus attentivement.
Elle était vraiment sûre de l'avoir déjà rencontrée quelque part...
Alors qu'elle allait demander son nom à Philippe, un brusque rappel vint titiller sa mémoire, lorsqu'elle se souvint de sa voix.
Mais, oui, c'était la femme qu'elle avait rencontré dans la roseraie, la domestique !
Ainsi, elles étaient deux à jouer les usurpatrices à cette fête...
Elle eut soudainement envie d'éclater de rire mais préféra se cacher derrière sa serviette.
Mieux valait se comporter comme tout le monde !

Elle regarda un peu mieux l'assemblée ensuite.
Il y avait un homme, assez grand, assis en face de Philippe, et Isabelle semblait être gênée par sa présence...
Décidant d'y revenir plus tard, elle continua de faire le tour...
Et remarqua le roi, non loin d'ici.
Elle ne put s'empêcher de laisser échapper une petite exclamation de stupeur mêlée de ravissement.
Un roi !
Elle était assise à la table d'un roi !
Elle qui fréquentait les brigands, les voleurs, les meutriers aussi...
C'étaient ses frères et sa famille, elle ne les aurait échangés pour rien au monde, mais ça faisait tout de même quelque chose de se retrouver là parmis tous ces gens si importants...
Et elle sentait son coeur battre à la chamade.

Un homme semblait remarquer son trouble.
Il était assis à côté d'elle, à sa gauche (Philippe étant à sa droite).
Il posa une main sur son épaule pour attirer son attention et elle tourna vivement la tête.
Il paru surpris en voyant son visage.
Etaient ce ses yeux, qui devaient être si émerveillés à l'heure qu'il est?
Elle lui sourit, elle oubliait toute prudence.
Le jeune homme la détailla un instant, puis dit :


" Il me semble ne vous avoir jamais vue mademoiselle, et pourtant, je connais tout le monde ici... "

Elle fit jouer l'une de ses boucles brunes entre ses doigts, et, prise par son rôle, elle lui répondit avec un charmant sourire, prenant le ton de ces dames de la Cour qu'elle méprisait tant, ce qui lui donnait envie de rire, elle gloussa :

" Oh mais je viens d'arriver monsieur, je suis nouvelle à la Cour... "

C'était vraiment très drôle à faire !
Il hocha la tête, mais s'il sourit, son regard resta de marbre.
Et soudain, son assurance, qui était portée par la joie éclatante qu'elle ressentait il y a quelques secondes, vola en éclat.
Elle se rappela soudain de ce qu'elle était, et que si on la découvrait...
Elle coula un regard inquiet vers Philippe.
Elle n'imaginait même pas le scandale que ça ferait !
Si, encore, il acceptait l'aider bien sûr...
Et ça, elle n'en savait rien.

Alors que le jeune homme lui demandait son nom, les plats arrivèrent, la sauvant in-extremis.
Elle soupira de soulagement, regarda le plat de soupe devant elle avec un air affamé (XD) car elle n'avait pas mangé depuis le matin, baissa la tête vers les couverts et...
Fit un arrêt brusque.
Hein?
Qu'est ce que c'était que tous ces couteaux, fourchettes, cuillères?
Mon dieu mais avec quoi elle allait manger elle?
Déjà que c'était à peine si elle se servait de couverts la plupart du temps...
Elle se tourna vers Philippe avec un air affolé, et remarqua qu'elle n'était pasla seule...
Mais, si cette situation prêtait à rire encore, là elle n'en avait plus du tout envie, bien trop anxieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-wonderland.niceboard.com
Philippe d'Orléans
Maître des Ragots
avatar

Masculin
Nombre de messages : 672
Age : 30
Citation du moment : NYAPPY POWAAAAAAAA
Humeur : épuisé et vexé
Date d'inscription : 20/10/2007

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Antoine (l'est mourru) et Cyrielle

MessageSujet: Re: Le dîner du Bal- pour ceux qui veulent converser avec Philip   Lun 29 Oct - 12:11

Philippe venait de faire signe à Isabelle pour lui montreer comment manger. Il tourna la tête vers Carmen et vit que elle aussi avait des difficultés. Il lui prit la main discrètement comme une homme qui désirait discuter avec sa compagne. Et, sans que nul ne s'en apperçut, il guida sa main vers la bonne cuillière. Il lui fit un sourire.
"Ne t'inquiète pas! Je suis là et je vais t'aider."
On ne remarquait que ses yeux sous son loup. Il fit un clin d'oeil à Carmen.
Il se pencha et lui murmura à son oreille:
"Après le dîner, si vous voulez vous reposer nous irons aux fontaines. Nous pourrons discuter."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://luthitalafolle.skyblog.com
François de Vendôme
Inestimable Modo
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 28
Citation du moment : Loin des yeux mais près du coeur
Humeur : En mode 'happy' le Duc...
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: La Reine des Halles

MessageSujet: Re: Le dîner du Bal- pour ceux qui veulent converser avec Philip   Lun 29 Oct - 15:53

[hj: je ne répond pas à la salle de bal; j'insère ma réponse brève ici... A moins que tu veuilles une rép dans la salle Is? ]

Le jeune Duc avait vu son cousin s'effondrer, mais en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, les courtisans s'étaient tous agglutinés autour de lui. La Reine avait fait irruption dans cette foule et avait eut tout de même accès à son cadet. La cavalière aux longs cheveux bruns l'avaient d'ailleurs laissé en plan. Il n'était pas comme tous les autres nobles, mais elle ne devait pas le savoir. Lui ne se vexait pas pour cela, encore moins depuis qu'il était amoureux... C'était un certain soulagement de voir qu'elle ne le connaissait pas, et surtout qu'elle ne faisait pas partie des plus intéressées de la Cour.

Bref, encore une fois, la situation évolua rapidement. Les médecins arrivèrent mais Philippe était déjà debout. La jeune femme l'avait cette fois-ci rejoint et Beaufort, seul au milieu de la piste, venait de redevenir une proie facile pour les courtisanes aux cheveux bouclés et aux longues robes étincellantes. En voyant que la foule se dirigeait vers la salle à manger, il emboîta le pas de la marée humaine et, réussissant à se faufiler, s'installa à table dans les premiers. Sa place était toujours la même, mais sa voisine changeait tout le temps; et à chaque fois, le dîner était le pire moment de la soirée.

Je m'explique: la jeune femme passait son temps à vanter ses mérites, sa dot surtout, et tentait de charmer François avec des battements de cils et des rires perçants, extravaguants, et terriblement gênants... Comme par hasard, son cousin avait cette fois choisit de placer à l'endroit sacré et espéré par beaucoup de gentes damoiselles, sa dernière cavalière. Il n'avait jamais entendu le son de sa voix, et avec tout le bruit des alentours, ne perçu pas le fait que la brunette avait interpellé Philippe.

Les serviteurs amenèrent les soupières et servirent le breuvage fumant, aux couleurs chaudes et rapellant l'été. L'habitude voulait que le Roi entame le dîner et que ses invités suivent le pas. C'est ainsi que la salle commença à manger, le repas s'annonçant festif et tel une orgie de saveurs dont seuls les cuisiniers de Versailles avaient le secret
.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nycmemories.actifforum.com
Isabelle Tremblay
Vénérée Admin Brunette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 26
Citation du moment : J'ai des envies de magie noire dont tu n'as pas le moindre doute...
Humeur : Rêveuse.
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Y' a un duc têtu qui squatte...

MessageSujet: Re: Le dîner du Bal- pour ceux qui veulent converser avec Philip   Lun 29 Oct - 18:54

[ HJ : Naaaan Chouchou c'est bon ^^ ]

La jeune usurpatrice [ quelle plaie ce mot >< ] reçut bien les signes de son ami ; il se proposait à lui montrer discrètement la démarche à suivre, et ce n'était pas pour lui déplaire. C'était même un grand soulagement. Tellement qu'elle n'en voulut absolument pas aux deux zigotos qui l'avaient amenée de force pour cet oubli Rolling Eyes .

Soudainement, une annonce la fit sursauter. Quelqu'un avait parlé fort, quelque chose comme "LE REPAS DU ROI EST AVANCÉ !". Si elle avait été cardiaque, elle serait morte sur-le-champ, sans aucun doute. Sous son loups de Venise aux couleurs argent, elle faisait exactement la même tête que si elle venait d'apercevoir un fantôme.

Parce qu'en fait, ce qu'elle venait d'apercevoir, ce n'était pas vraiment un fantôme. Mais presque. Comme un fantôme d'un passé trop proche pour être mort ou oublié. De tous les côtés, les serviteurs affluaient pour servir le banquet. D'abord de la soupe. Et après, que serait-ce ? Viandes, poulets, autres rôts, légumes, fruits... tant de choses lourdes de sauce ou de graisse qu'elle n'avait pas l'habitude de manger. Elle avait plutôt un régime léger. Mais ce n'était pas ça qui la choquait.
Ce qui la choquait, c'était de voir certains de ses amis. Seigneur, ç'aurait dû être elle ! Elle était servante, elle aurait dû être parmi eux ! Mais non, elle était là, à les regarder trimer. La seule différence avec les nobles, c'est qu'eux regardaient ce spectacle indifféremment. Pas elle.

Incommodée de sa vision, et de la sensation assez étrange qu'elle éprouvait en ce moment vis-à-vis d'elle-même, la brunette baissa les yeux. Lorsque les orbes noirs furent relevés, ils étaient vides, sans expression. Elle ne savait absolument pas quoi en penser. C'était trop... étrange. Jamais elle ne pourrait s'habituer à pareille chose.

La soupe fut servie. Le regard calé sur les mains de Philippe devant elle, elle saisit machinalement, avec beaucoup d'attention cependant, la cuillère indiquée. En fait, elle ne voyait pas la différence entre la moyenne cuillère et la grande cuillère, ni pourquoi il fallait qu'il y ait autant de cuillères. Si ça continuait, dans quelques années ils auraient inventé tellement de couverts que pour une seule personne il faudrait une moitié de table. Quelque chose du genre... l'énorme cuillère, la très grande cuillère, la grande cuillère, la peu grande cuillère, la peu moyenne cuillère, la très moyenne cuillère, la moyenne cuillère, la peu petite cuillère, la petite cuillère, la très petite cuillère, la minuscule cuillère, la cuillère microscopique... et ne parlons pas des verres et des fourchettes et des couteaux si on veut entamer le repas un jour.

Isabelle croisa juste un instant le regard de Carmen, juste devant elle. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre que la gitane était dans le même embarras que la domestique. On reconnaît tout de suite qui sont les usurpatrices...
La brunette adressa un sourire pitoyablement encourageant à sa collègue ( xD ). En gros, un petit "moi aussi je suis dans le pétrin, je partage ta douleur".

Bref. Le Roi avait commencé sont repas, et des milliers de bras à la fois tendirent des cuillères vers les assiettes. À petites, minuscules, microscopiques gorgées, Isabelle entama sa soupe. Une soupe verte. Bizarre. Pourtant, descendant dans le gosier, le liquide visqueux et fumant réchauffait délicieusement. Isabelle n'était pas quelqu'un de très difficile, mais elle pouvait bien affirmer que c'était de la grande cuisine.
Exactement ce qu'elle voyait préparer tous les jours, dans les cuisines, il y a encore peu de temps.

Entre deux cuillerées, Isabelle levait les yeux pour observer un peu autour d'elle. Certains discutaient et riaient pendant le repas ; le principal restait que personne ne lui prête attention. À elle et à son regard ébahi. Ou elle pourrait se retrouver bien embarrassée.
Le fait était que tout regarder de cet angle rendait la chose bien plus sublime. Sublime et inhabituel. Elle se rendait compte qu'elle était à la table du Roi, près de princes de sang sans aucun doute, au milieu des gens riches et importants. Même si elle méprisait la plupart de ces gens, c'était quand même assez impressionnant. Non ? Rien qu'en y pensant, elle se redressa automatiquement, le dos droit comme une règle.
Et puis tous ces plats, ces services de table argentés ou colorés, ces assiettes pleines de motifs et dessins précis... que de luxe ! Si Isabelle avait été propriétaire de tout cela, elle n'aurait pas même osé utiliser ces choses de riche.

[ HJ : À la demande de Monsieur, j'abrège Rolling Eyes ]

Ainsi se passa le repas. Il touchait presque à sa fin et Isabelle n'avait dit mot, de peur de lâcher une sottise. Finalement, tout s'était passé plutôt bien : les indications cruciales de Philippe avaient été suivies à la lettre, l'inconnu ne lui avait pas adressé la parole, et elle n'avait pas fait de bêtise. Ou du moins pas de bêtise irréparable. Elle tentait de se persuader que personne n'avait vu le petit coucou involontaire qu'elle avait adressé à Lina, servante de Versailles, amie d'Isabelle. Qui ne semblait pas y avoir compris grand chose d'ailleurs.
Ou bien que personne ne s'était aperçu de son hésitation à tremper la cuillère dans le rince-doigts, avant le rôti. Heureusement que Philippe était vigilant. Heureusement.

Ah, et l'autre inconvénient, c'est qu'elle avait peur d'exploser tellement son ventre était rempli. Mais à part ça, elle était vraiment soulagée que tout se soit bien passé. La brunette déguisée laissa pendant quelques secondes, un peu plus détendue, son regard s'attarder sur l'homme au masque de fer. Il suffit de quelques secondes pour s'en apercevoir et détourner les yeux à la vitesse de la lumière, rouge pivoine. Et là, elle sut qu'elle avait vraiment, vraiment, vraiment un gros problème.

Heureusement, adepte du yoga xD quelques respirations suffirent à chasser ces pensées nuageuses. Allez, elle allait y arriver ! Pour François ! À la prononciation mentale de ce nom, elle eut soudain un doux sourire et se sentit bien plus légère.

Son regard était maintenant plutôt adressé à Philippe. En fait, elle attendait des ordres. Elle ne savait pas quand il fallait se lever de table, ou s'il fallait faire quelque chose de spécial lorsqu'on avait fini son dessert, ou...

Peut-être fallait-il se lever et chanter tous ensemble un hymne au Roi ? O_o

_________________



Si tu penses m'oublier,
oublie ce que tu penses.


. . . . . . . . . . . .


Dernière édition par le Mar 30 Oct - 1:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingsuntime.positifforum.com
Philippe d'Orléans
Maître des Ragots
avatar

Masculin
Nombre de messages : 672
Age : 30
Citation du moment : NYAPPY POWAAAAAAAA
Humeur : épuisé et vexé
Date d'inscription : 20/10/2007

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Antoine (l'est mourru) et Cyrielle

MessageSujet: Re: Le dîner du Bal- pour ceux qui veulent converser avec Philip   Lun 29 Oct - 19:12

[HJ:On abrège les repas, a par ce regarder dans les yeux on fait rien. Merci Is de le préciser lol!!!]
Tous se levèrent de table pour aller rejoindre la salle de bal où les musiciens recommencèrent à jouer. Les domestiques revinrent pour débarasser la table.
Philippe se mit prêt du trône de Louis qui était en train de danser avec Marie Mancini. La Reine était partie se coucher, lasse de la soirée et surement des certains invités.
Prêt de Philippe il y avait Carmen et Isabelle. Philippe s'approchantde l'homme qu'Isabelle avait à ses côtés pendant le dîner.
"Mon cher cousin, j'espère que vous avez apprécier ce repas. Je souhaiterais vous présenter Mademoiselle.dit-il en montrant Isabelle.Voici mon cousin François de Vendôme, duc de Beaufort."
Isabelle parut choquée d'entendre ce nom. Philippe ne voulait pas déranger et s'éclipsa en emmenant Carmen avec lui.
[HJ:Suite pour carmen et philippe aux fontaines!!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://luthitalafolle.skyblog.com
Isabelle Tremblay
Vénérée Admin Brunette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 26
Citation du moment : J'ai des envies de magie noire dont tu n'as pas le moindre doute...
Humeur : Rêveuse.
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Y' a un duc têtu qui squatte...

MessageSujet: Re: Le dîner du Bal- pour ceux qui veulent converser avec Philip   Lun 29 Oct - 19:18

[ HJ : Ben alors pour nous c'est à la Salle de Bal Rolling Eyes ]

_________________



Si tu penses m'oublier,
oublie ce que tu penses.


. . . . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingsuntime.positifforum.com
Marie Mancini
Vénérée Admin Blondinette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1068
Age : 29
Citation du moment : Ever, ever After ...
Humeur : I Gotta go my Own Way ....
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Dans son coeur: Le Roi ... Louis !

MessageSujet: Re: Le dîner du Bal- pour ceux qui veulent converser avec Philip   Lun 29 Oct - 20:35

hj: Bon je vais essayer de faire mon mieux pour ma réponse, mais s'il vous plait pardonnez moi si il y a des petits problèmes, parce que j'ai essayé d'assimiler tous ce qui s'étaient passés mais bon voila ...

Il n'y a pas à dire, Marie était en train de passer une merveilleuse soirée. Il n'y avait pour l'instant aucun obstacle au bon déroulement des évènements selon elle. Personne ne lui avait retiré l'homme qu'elle aimait des bras. Les deux amants avaient pu profiter l'un de l'autre tout en faisant attention comme à chaque fois à ne pas en faire trop pour ne pas confirmer les rumeurs de la cours.
Marie était arrivée au bal en compagnie, de qui aurait pu le croire, sa meilleure amie, Isabelle la femme du peuple. Les deux jeunes femmes parées des plus atours. Si Isabelle avait pu venir elle, c'était grâce à Philippe. Son amie était ravissante, mais il n'y avait aucun doute, sur le chemin qui les menaient à la salle de la bal, la jeune femme n'était pas du tout à l'aise.
Contrairement à cela, Marie, elle était sur un petit nuage. Philippe lui avait certifié qu'il n'y aurait aucun problème, qu'elle pourrait être avec Louis. Il lui avait dit qu'elle était en quelque sorte une surprise. Et étant donné que Philippe était le frère de Louis, elle s'était mise en tête que si il lui avait fait une promesse alors il ne pourrait rien se passer de facheux et que cette soirée serait des plus belles.

Et la première partie de la soirée se passa sans un faux pas. A peine parmis les invités son regard avait capté la présence du Roi et cela avait sans doute été réciproque car Louis n'avait pas tardé à venir vers les deux jeunes femmes pour les saluer. Marie était aux anges, un sourire radieux illuminant son viage. Il ne lui en fallait pas plus, dès l'instant ou Louis se saisit de sa main pour l'emmener sur la piste de danse. Pour une fois, elle ne souciait pas des gens qui pouvaient la regarder, des gens qui pouvaient déja commencer à médire sur elle car le Roi était avec elle. A vrai dire, plus le temps passait, plus Marie prenait de l'assurance. Même si elle avait toujours peur que son bonheur s'arrête, elle croyait toujours avec plus de force que peut-être un jour les deux amants n'auraient plus à se cacher et qu'ils pourraient vivre ensemble sans se cacher.

Marie ne s'apperçut même pas de l'instant où la reine mère entraina Philippe à sa suite pour le réprimander, et après tout tant mieux. Peut-être qu'elle se serait fait du soucis. Pour le moment elle était une des femmes les plus comblées. Il n'y a rien à dire, il n'y a de mieux pour une femme de se sentir aimée par un homme qui n'a d'yeux que pour elle.
Pour résumer, le Roi et Marie dansèrent, et dansèrent.
Par contre, Marie devait bien avouer qu'il était difficile de se contenir: certes elle était dans les bras de son amant, mais pour autant ils n'avaient pas le droit d'agir l'un envers l'autre comme un véritable couple. Frustrant non ?! Depuis le début de leur relation, la jeune femme avait du apprendre à s'en contenter.

La danse des jeunes amants s'était malheuresement arrêtés lorsque Philippe s'était évanouit. Il faut comme même dire que Louis tenait beaucoup à son frère et que cela était même réciproque. Le monarque s'était alors précipité, avec toute la prestance qui se devait, aux côtés de son frère, les courtisans s'écartant sur son passage. Marie le suivait, un peu de loin. Pas qu'elle ne s'était pas inquiétait de la santé de Philippe, mais elle se devait de garder un minimum les convenances, si elle ne voulait pas mourir dans la minute. Marie n'avait rien vu des regards assassins d'une grande majorité des femmes de la cours, mais à présent elle avait tout loisirs de s'en rendre compte. Heureusement qu'elle portait un masque ainsi elle ne serait pas reconnu.

Tout revint à la normal.

A présent, les invités du bal étaient en train de se faire placer à la table du Roi. Marie, avait eu le privilège de se trouver aux côtés de Louis. Surement un petit coup de pouce de Philippe. Mais à table, la jeune femme se rendit compte qu'elle avait un peu totalement oublié Isabelle durant le bal. Marie balaya la longue table du regard et l'aperçut enfin. Elle n'était d'ailleur pas très loin. Marie espérait que tout se passait bien pour elle, et qu'elle se sentait plus à l'aise ... Ce qui a y réfléchir n'était surement pas le cas.

Le repas commença enfin et Marie ne savait que faire, la Reine Mère était juste de l'autre côté de son amant. Elle n'osait parler de peur de se faire mal voir mais elle ne pouvait s'empêcher de jetter des regards en biais à Louis qui lui était impliqué dans plusieurs conversations. Un petit diner aux chandelles auraient été tellement mieux ...

_________________


~~The soul takes longuer to heal than the body. Even for god !
But ... it does heal ?
Not always. And not completely. But sometimes a few scars only make a soul more beautiful.~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/1511098/
Louis XIV
Inestimable Modo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 524
Age : 29
Citation du moment : Aime la vérité mais pardonne à l'erreur..
Date d'inscription : 21/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: Melle Mancini

MessageSujet: u   Ven 9 Nov - 15:29

Avant qu'il n'est eu le temps de s'apercevoir de rien, Louis vit son frère se diriger en direction de la salle à manger en compagnie d'Isabelle et d'une jeune femme qu'il ne connaissait pas mais qu'il pensait être sa nouvelle conquête. Philippe était sans conteste un homme hors norme, d'une gaïté, d'une fraicheur et d'une spontaneité hors du commun, ce jeune homme qui n'avait pas son pareil à la Cour de France avait reussi à séduire le monde pour ce qu'il était et non pas pour ce qu'il reprensente. Parfois Louis se prenait à envier ce frère dont acune responsabilité ou raison d'état n'avait été posé sur les épaules. Et croyez moi, niveau raison d'Etat Louis savait très bien de quoi il parlait, en effet, voilà une semaine en environ que sa mère avait commençé à lui parler de son futur mariage avec la Princesse de Savoie ou l'Infante d'Espagne. Oh bien sur lui n'avait aucune envie de les prendres pour femmes et il avait bien tenté de le faire comprendre à sa royale mère ! Cependant ses efforts restèrent vins et Anne continua à camper sur ses positions avec l'appui du Cardinal bien entendu.

A propos de sa mère et de Mazarin, comment pouvaient-ils lui interdit de vivre sa passion alors qu'eux en faisait autant ?! Se rendait-ils compte qu'en agissant de la sorte ils n'étaient en aucun cas crédibles aux yeux de Louis ?! Alors certes Anne n'avait jamais avoué à quiconque son amour pour le parrain de son fils, mais tout comme pour Louis et Marie les signes ne pouvaient tromper personne. Qu'elle injustice tout de même ! Anne n'était-elle pas assez heureuse pour empêcher son fils de vivre la même chose qu'elle ?! Louis se posait souvent la question.
Enfin bref, toute la partie de la Cour conviée au bal n'eu pas l'ultime honneur d'asister au repas du Roi. L'honneur était d'autant plus grand que, une fois n'est pas coutûme, la Cour partageait la même table que sa Majesté. Je dois tout de même vous avouer que la surprise de se dernier fut grande quand il aperçut l'immense table en forme de U se dressant au milieu de la pièce. Il n'en fut pas autant déçut, les plans étant faient pas Philippe Louis était quasiment sûr de pouvoir compter Marie à ses côtés. Et effectivement cela fut le cas. Assis au milieu de la partie centrale du U, Louis était accompagné par Marie à sa droite et par un autre membre de la famille Royale à sa droite, à savoir sa mère. Cette dernière ne devait sans doute pas être enchanté de voir l'amante de son fils occuper une place aussi importante alors qu'elle ne la méritait pas.

A peine le premier service fut-il sur la table que Louis fut accaparé par les nobles et autres ministres souhaitant avoir son avis sur telle ou telle question. Prit dans 4 conversations à la fois, Louis ne put que lancer des regards à la jeune femme détenant la clef de son coeur, par le pur des hasard il reussit à croiser le sien et ainsi ils purent échanger des ondes d'amour par ce simple contact visuel. Et puis, tandis qu'il était repartis dans ses différentes conversations Louis eu une idée. Se tournant vers Marie, il la regarda dans les yeux sans le faire voir et lui demanda poliment

- Melle Mancini oriez vous la gentillesse de porter à moi le délicieux plat se trouvant à votre droite ?

Plutôt judicieux non ?! Ainsi lorsqu'elle lui passerait le plat les deux amants pourront avoir un contact. Certes il serait bref, mais vous devez savoir que quand on n'a pas le droit de s'aimer un contact comme celui la represente beaucoup.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bonesaddicted.forumactif.com
Marie Mancini
Vénérée Admin Blondinette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1068
Age : 29
Citation du moment : Ever, ever After ...
Humeur : I Gotta go my Own Way ....
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Dans son coeur: Le Roi ... Louis !

MessageSujet: Re: Le dîner du Bal- pour ceux qui veulent converser avec Philip   Dim 25 Nov - 18:30

hj: Je suis désolé j'étais censé te répondre hier, j'avais commencer à rédiger une réponse, mais mon ordinateur à planter ... tout s'est effacé! Je suis trop trop dégoutée. Je vais essayez de me remettre dedans et de te faire un truc extraordinaire XD

Marie était à son tour en pleine conversation. Enfin "pleine", disons qu'elle essayait de suivre celle qui se passait à côté d'elle et que de temps en temps elle était sollicitée pour parler. Alors naturellement elle répondait en faisant mine d'être interressée. Mais son regard était irrésistiblement attiré de l'autre côté de la table, vers la personne assise juste à côté d'elle: Louis, le Roi.
Elle aurait bien aimé lui parler librement, même si ils devaient cacher leur relationa ux yeux et oreilles des autres membres de la cours, rien ne les empêchaient de parler innocemment. Cependant, étant donné son statut, l'étiquette lui interdisait d'une certaine manière à engager la conversation avec le Roi, même si elle avait été invitée à sa table. Elle devait attendre que ce soit lui qui lui parle ...

Le moment tant attendu arriva enfin et Marie ne cessa pas de remercier le ciel intérieurement d'avoir répondu à sa prière. Un sourire illuminant son visage (Pour la discrétion c'est ratée) Marie se retourna vers celui qui venait de lui adresser la parole, attrapant dans un même geste le plat demandé.

Elle le fit glisser d'une façon naturelle dans les mains de Louis qui étaient dirigées vers elle. D'une façon naturelle et quelconque peut-être mais elle en profita pour laisser ses mains caresser imperceptiblement celle de son amant. Personne n'avait rien vu ... Peut-être qu'il y avait des doutes, mais tout cela avait été si vite que personne n'aurait pu dire avec certitude l'avoir vu faire cela.
Enfin elle l'espérait !


"Tenez votre Majesté ! En espérant qu'il vous soit agréable."

C'était dans ses moments la que Marie aurait bien aimé que sa relation avec le Roi soit connu de tous .... et surtout accepté de tous ! Le vrai problème était plutôt là.
La jeune femme n'avait pas envie que ce moment s'arrête mais elle n'osait pas continuer à parler. De l'autre côté du visage du Roi elle pouvait distinguer le visage de la Reine Mère se froncer, elle ne devait pas apprécier sa présence ici.

Et peut-être que c'est cela qui lui donna envie de parler. Peut-être que c'était son ancienne nature de petite fille assez impétueuse et rebelle quand elle avait une idée en tête qui refesait surface car au moment ou ses doigts avaient quitté ceux de son amant pour revenir à leur place sur le bord de la table elle ajouta:


"Les festivités du début de la soirée vous ont-elle plus Majesté ?"

Comme si Marie ingorait la réponse .... ils s'étaient retrouvés tous les deux pour danser et danser alors forcément cela avait du bien se penser. Mais ça n'était pas comme si elle avait pu dire du tac au tac:

"Oh Louis, se repas commence à durer cela vous plairait-il que nous allions nous promener seuls dans les jardins ...."

Imaginer à cet instant les yeux ébahit de la foule: O_o ! La reine mère elle même tombant dans les pompes. La Décadence de la Monarchie ! XD

_________________


~~The soul takes longuer to heal than the body. Even for god !
But ... it does heal ?
Not always. And not completely. But sometimes a few scars only make a soul more beautiful.~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/1511098/
Louis XIV
Inestimable Modo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 524
Age : 29
Citation du moment : Aime la vérité mais pardonne à l'erreur..
Date d'inscription : 21/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: Melle Mancini

MessageSujet: Re: Le dîner du Bal- pour ceux qui veulent converser avec Philip   Ven 14 Déc - 15:33

Vous ne pouvez imaginer le bonheur que ressenti le monarque lorsque les doux doigts de Marie effleurerent (XD) les siens dans une caresse imperceptibles et sans valeur aux yeux du monde, mais qui paradoxalement en avait beaucoup trop pour la Cour. Certes Louis était très heureux d'avoir la jeune femme à ses côté lors de ce diner mais n'est ce pas dangereux de provoquer ainsi la colère de sa mère et du cardinal ?! Lui qui se devait d'être une personne exemplaire n'avait de cesse d'enfraindre les lois qu'il représentées... Enfin passons, là n'est pas la question..."En esperant qu'il vous soit agréable"... Marie avait-elle voulu faire passer un sous entendu par cette simple parole ?! Louis se plaisait à le croire, les messages secrêts avaient quelque chose de tellement exitant... Aussi, c'est avec un regard et un visage d'homme amoureux et complice qu'il lui répondit

- Comment pourrait-il en être autrement ?

Cependant, le jeune homme ne s'attendait pas là suite. En effet, malgré son côté impétueux, Marie avait toujours respecté les codes de bienséance envers Louis en présence de monde, mais ce qu'elle fit là n'était pas dans les codes. En effet, il est une règle tacite qui dit que toute conversation avec le Roi doit être engagée par ce dernier, hors Louis n'avait pas engagé de conversation avec marie si ce n'est pour lui passer le plat. Aussi la voir ainsi braver les interdits et lui adresser la paroles alors que tous les regards étaient déjà braqués sur eux fit plaisir au jeune homme. En effet cela prouvait que malgrès sa peur, la jeune femme était capable de déplacer des montagnes, de braver des interdits pour vivre cet amour prohibé.
Du coin de l'oeil Louis vit le visage de sa royale mère se durcir encore un peu plus, peut être etait ce ça qui, pas provocation le poussa à répondre à la jeune femme, chose que normalement il n'aurait pas du faire. Aussi tourna t-il le visage vers Marie avant de lui répondre d'une voix calme, posée mais ne dissimulant tout de même pas une pointe de fierté par rapport à ce qu'elle venait de faire.


- Cela va de soit Melle, mon frère à toujours eu le don d'organiser des festivités m'étant très agréables...

Très agréables...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bonesaddicted.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le dîner du Bal- pour ceux qui veulent converser avec Philip   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le dîner du Bal- pour ceux qui veulent converser avec Philip
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» msn pour ceux qui veulent
» [TERMINÉ] Le temps mène la vie dure à ceux qui veulent le tuer" [Ryujia Dragonstone/Anathème Vyrad]
» Pour ceux qui n'aiment pas le design du forum...
» Warhammer V7, petit résumé pour ceux qui n'y jouent plus.
» Conseils pour créer une skin avec pixia[tutorial]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Temps du Roi ~ Une Légende :: Le Château de Versailles :: Versailles, Premier Étage :: Les Salons du Château :: Salon de Vénus-
Sauter vers: