AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le premier Bal

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Philippe d'Orléans
Maître des Ragots
avatar

Masculin
Nombre de messages : 672
Age : 30
Citation du moment : NYAPPY POWAAAAAAAA
Humeur : épuisé et vexé
Date d'inscription : 20/10/2007

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Antoine (l'est mourru) et Cyrielle

MessageSujet: Re: Le premier Bal   Sam 27 Oct - 20:58

Philippe revint au bal avec sa mère. A peineentrée, elle parti directement vers son trône et passa devant Louis sans lui adresser un regard. Philippe retourna auprès d'Isabelle.
"Mon amie, me reconnaissez vous?"
Lui montra son visage assez rapidement.

"Mon amie, je me dois de retourner auprès de ma cavalière que j'ai perdu dans la foule. Mon cousin sera vous faire valser."

sans le savoir, Philippe avait reconstitué un des couples interdits de la soirée. Il reparti et chercha déespérement sa cavalière. Il ignorait même son nom. Comment retrouver cette fleur si rare?


Dernière édition par le Sam 27 Oct - 21:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://luthitalafolle.skyblog.com
Isabelle Tremblay
Vénérée Admin Brunette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 26
Citation du moment : J'ai des envies de magie noire dont tu n'as pas le moindre doute...
Humeur : Rêveuse.
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Y' a un duc têtu qui squatte...

MessageSujet: Re: Le premier Bal   Sam 27 Oct - 20:59

Isabelle en était à paniquer sur l'absence de Philippe lorsqu'une voix la fit sursauter. Ce n'était pas la voix de Philippe, ou du moins, c'était ce qu'elle avait cru comprendre avec tout ce bruit ; la jeune fille regarda donc d'un oeil méfiant l'inconnu qui l'avait nommée et qui lui tendait la main. Comment savait-il son nom ? Et pourquoi se montrait-il si familier ? Demandait-il à danser ? Oh, bien sûr, Isabelle n'était pas sotte et savait sommer deux plus deux ; mais elle n'était pas sûre, et la panique dans laquelle elle était l'empêchait de réfléchir correctement. Tout ce qu'elle savait, c'est que venir à ce bal, c'était une très, très, trèèèèèèès mauvaise idée.

Entretemps, le Roi apparut pour lui baiser la main. Marie était revenue momentanéement auprès d'elle, n'ayant apparemment pas pu traverser la foule pour retrouver le Roi ; de plus, Anne d'Autriche n'était pas loin...

"De" Tremblay. C'était étrange d'entendre cette particule de noblesse associée à son nom. Pourtant, cela sonnait bien... en quelque sorte. Elle préférait cependant son nom d'origine ; il était bien plus naturel, selon elle.


"Sire, c'est également un plaisir et un honneur que de compter parmi les invités."

Mensonge ! Elle détestait déjà ce moment, elle aurait bien couru à toutes jambes. La pauvrette pensa à faire un compliment au Roi ; mais elle tremblait tellement qu'elle avait peur que ce fut maladroit, et de toute manière, le Roi tournait déjà son attention vers Mademoiselle Mancini, son amie. Elle sourit un instant candidement, ce romance lui inspirant admiration et rêverie à la fois. C'était à ces moments-là qu'elle repensait à François. Son François...

Oui, sauf que, trève de rêver, elle était à nouveau seule, et toujours pas de Philippe. En plus, il y avait toujours l'inconnu de tout à l'heure qui la fixait bizarrement.

Au secours.

L'inconnu revenait ; elle recula doucement, pour s'éloigner de lui le plus rapidement possible sans pour autant paraître impolie. Sauf qu'il la rattrappa très vite. Appeurée, la demoiselle le fixa avec de grands yeux étonnés, du genre "Qu'est-ce-qui-se-passe-sortez-moi-de-là".
Alors, l'inconnu dévoila son visage. Deux sentiments accâblèrent Isabelle : d'abord, un immense soulagement, et puis...


"Mais pourquoi ne vous êtes-vous point révélé plus tôt ?" questionna-t-elle avec profonde irritation.

Oui, mais elle n'eut pas même une réponse. D'accord, elle y était habituée, à ne pas toujours recevoir de réponse ; il faut s'y attendre lorsqu'on est domestique. Mais cela l'énerva encore plus. Philippe était censé l'aider ! Il l'abandonnait lâchement, alors qu'elle était complètement paniquée ! Il n'y a pas de justice en ce monde !

Soit ! Il allait voir ce qu'il allait voir. On ne traite pas Isabelle Tremblay ainsi impuném...

Le problème, c'est que Philippe fit allusion à un homme, son cousin, pensait-elle avoir entendu, et à la valse. Elle perdit immédiatement toutes ses couleurs sous son masque plumé.


"Mais je ne..."

En deux temps trois mouvements, Philippe l'avait confiée à un homme totalement inconnu sous son masque. Sans l'écouter, comme d'habitude. En fait, plutôt que "confiée", l'espression "trimballée puis jetée dans les bras d'un homme inconnu" semblait plus correcte.

"... sais pas valser." termina-t-elle tout doucement, si doucement que même l'homme qui enlaçait sa taille n'avait pu l'entendre.

Il y avait quelque chose d'étrange. Elle regardait les yeux de l'homme sous son masque. Ces yeux lui rappelaient quelque chose. Elle n'arrivait plus à s'en détacher... ces yeux clairs... ils...

Pourtant, elle n'avait pas reconnu François. Peut-être aurait-elle dû, mais tout simplement ne l'avait pas identifié. D'ailleurs, il ne semblait pas non plus l'avoir reconnue. Mais ce regard l'hypnotisait. La chaleur qu'il dégageait lui donnait des frissons. Un parfum enivrant. Il n'y avait plus que lui. Et elle se sentait si bien dans ses bras...

Tombait-elle amoureuse d'un autre homme que François ? Non. Impossible. L'image de son amant revint dans son esprit aussi vite qu'un éclair, et un bond de son coeur confirma qu'elle l'aimait toujours autant.

Doucement, l'homme et elle commencèrent à valser...

_________________



Si tu penses m'oublier,
oublie ce que tu penses.


. . . . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingsuntime.positifforum.com
Philippe d'Orléans
Maître des Ragots
avatar

Masculin
Nombre de messages : 672
Age : 30
Citation du moment : NYAPPY POWAAAAAAAA
Humeur : épuisé et vexé
Date d'inscription : 20/10/2007

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Antoine (l'est mourru) et Cyrielle

MessageSujet: Re: Le premier Bal   Sam 27 Oct - 21:24

Isabelle passa prêt de Philippe en dansant avec l'inconnu. Philippe lui dit:
"Bonne chance belle au bois dormant!!!"
[HJ: je sais anachronisme mais au point où on en est!!! Limite je m'attend à ce que Anne d'Autriche prenne son portable pour téléphoner à Mazarin dans l'Orient-express]
Philippe la regarda s'en aller avec François de Vendôme. Il alla prêt de son frère renonçant à danser. Il n'y avait ni la douce Carmen, une cendrillon , ni la belle inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://luthitalafolle.skyblog.com
François de Vendôme
Inestimable Modo
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 28
Citation du moment : Loin des yeux mais près du coeur
Humeur : En mode 'happy' le Duc...
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: La Reine des Halles

MessageSujet: Re: Le premier Bal   Dim 28 Oct - 14:22

François observait les scènes différentes qui se profilaient dans la salle. Mlle de Morsnille continuait à lui parler, et son monologue ne nécessitait heureusement que peu d'attention et surtout aucune intervention. Elle attendait ouvertement que Beaufort l'invite à danser, mais ce dernier n'en avait pas l'intention. Evidemment, il savait danser; mais ce n'était pas une passion et il s'était intérieurement promis que toutes ces futures danses seraiernt en compagnie de la jeune femme dont il était tombé amoureux.

Enfin, personne ici, ou presque, était au courant de cette relation, et les courtisanes n'étaient donc pas découragées. Chacune leur tour, elles lançaient des regards, des sourires déguisés, espérant juste la même chose en retour. Mais le jeune Duc, égal à lui-même, gardait ce côté dur.

Bientôt, Phillipe revint en sa direction et l'arracha aux paroles d'Arthémise. C'était un soulagement, jusqu'à ce qu'il pousse une jeune femme brune, vêtue d'argent, dans ses bras. Complot! Mais que ce passait-il?! Tout alla vite. La musique démarra et les deux jeunes gens n'eurent d'autres choix que d'entamer la danse. Une valse... François en avait déjà dansé quelques unes, et il n'était pas mauvais danseur. Mias il osait à peine regarder sa cavalière dans les yeux. Il trahissait sa promesse, il trahissait Isabelle. Pourtant, la demoiselle n'avait l'air plus à l'aise que lui; peut-être même au contraire. Finalement, Beaufort lança un regard en direction de ces yeux, quasiment la seule partie du visage visible. Noir, de grands yeux noirs qu'il lui semblait connaître, tellement il les avait regardé. Il pensa alors à Isabelle. Peut-être le voyait-elle? Et si c'était le cas, elle le prendrait mal non? Oh oui... Elle serait vexée, blessée certainement.

Le jeune Duc dansait, sans un mot. Il regardait toujours la courtisane qui, soit dit en passant, possédait une robe et un regard magnifique. Il l'avait déjà rencontré, c'était certain. Mais où? Et quand? Et pourquoi se rapellait-il d'elle alors que jamais aucune courtisane n'avait attiré son attention? Complot, un complot vous dis-je. Son cousin avait manigancé quelque chose; peut-être sans le savoir...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nycmemories.actifforum.com
Philippe d'Orléans
Maître des Ragots
avatar

Masculin
Nombre de messages : 672
Age : 30
Citation du moment : NYAPPY POWAAAAAAAA
Humeur : épuisé et vexé
Date d'inscription : 20/10/2007

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Antoine (l'est mourru) et Cyrielle

MessageSujet: Re: Le premier Bal   Dim 28 Oct - 14:56

Philippe cherchait Carmen du regard mais tout à coup, il se sentit mal. tout tournait autour de lui. Il avait des difficultés à respirer. Il avait la sensation que son habit l'étranglait. Que lui arrivait-il? Sa gorge le brulait et sa tête le faisait souffrir le martir. Sa vue se troubla. Il se sentit partir. Tout à coup, ce fût le noir complet. Il s'évanouit au beau milieu de la foule qui dansaient et parlaient. L'accumulation de joie, de stresse, puis de colère et d'angoisse, avait eu raison de lui.
Ilen avait fait beaucoup et même beaucoup trop. Il pensait juste à faire plaisir à tous, il avait laissé sa santé. L'envie de faire plaisir à Louis avec le Bal, de le réunir avec Marie Mancini, le bonheur d'avoir réussi à mener Isabelle au Bal, l'inquiétude de ne pas voir Carmen, la dispute avec Anne d'Autriche, tout ceci l'avait miné.
Il perdit connaissance au milieu des plus Grands de la Cour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://luthitalafolle.skyblog.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le premier Bal   Dim 28 Oct - 18:54

Anne en avait assez de ce Bal, d'abord Philippe avait fait la plus grosse erreur qu'il pouvait faire en invitant la nièce du Cardinal, et ensuite alors qu'Anne s'était levée pour partir, son cadet l'avait ratrappé et l'avait sermoné comme si il eut été plus important qu'elle, et le plus étrange était que la Reine-Mère s'était laissé guidé puisque peu importe ce qu'elle lui disait il ne l'écoutait pas, ou plutôt il écoutait ce qu'il voulait. Il fallait qu'elle se resaisisse. Il était hors de question qu'un de ses fils lui dicte sa conduite, elle se leva à nouveau, et s'apprêtait à sortir lorsqu'elle vit Philippe tomber évanoui en plein milieu des courtisans. Son coeur de Mère eut raison de son coeur de Reine, elle se précipita à ses côtés.

- Philippe ! Philippe mon enfant.....au nom du ciel réveillez-vous.

Elle regarda les courtisans.

- Allez chercher les medecins, et dépêchez-vous.

Elle posa à nouveau son regard sur Philippe et lui caressa doucement le visage.

- Philippe, Philippe m'entendez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Philippe d'Orléans
Maître des Ragots
avatar

Masculin
Nombre de messages : 672
Age : 30
Citation du moment : NYAPPY POWAAAAAAAA
Humeur : épuisé et vexé
Date d'inscription : 20/10/2007

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Antoine (l'est mourru) et Cyrielle

MessageSujet: Re: Le premier Bal   Dim 28 Oct - 19:33

PHilippe entrouvrit les yeux. il était entouré des courtisans et prêt de lui sa mère. Il regrettait amèrement de l'avoir sermoner alors qu'elle était bien la seule à se pencher sur lui. On l'aida à se relever et on fit venir une chaise pour qu'il soit assis en attendant les médecins.
Il avait encore chaud mais sa tête ne tournait plus et il n'avait plus mal. Il était quand même essouflé.
IL se remit sur pied rapidement. Tous le regardèrent avec de gros yeux étonnée. Ce prince était plus fort qu'il ne le paraissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://luthitalafolle.skyblog.com
Carmen Dameamor
Courtisan(e) Reconnu(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 100
Age : 26
Citation du moment : Alouette, alouette, je te plumerais...
Humeur : Mystérieuse...
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Âge: 17-19 ans
Dans son coeur: ...

MessageSujet: Re: Le premier Bal   Dim 28 Oct - 21:03

Et c'est à ce moment précis que Carmen fit son entrée.
Elle avait laissé Doli dans les appartements que Philippe lui avait attribué.
Elle savait qu'elle se débrouillerait de toute manière...
Elle arriva en haut des marches, dans un état de nervosité extrème.
Etant donné le malaise de Monsieur, personne, au début, ne fit attention à elle, puisqu'il semblait que tous les invités fussent présents, et personne ne l'annonça non plus.

Elle descendit les marches.
Elle était vêtue d'une de ces robes que Philippen avait laissé pour elle.
Et son goût du beau et des rêves lui en avait fait choisir une bien particulière...
Elle était rouge, légèrement sombre, dans un ton presque sanglant, ou bien de la couleur d'une rose épineuse.
Le tissu était soyeux, mais semblait tout de même épais ; la jupe était large, tourbillonnante, et un jupon se trouvait au-dessous.
La taille était terriblement cintrée, mais heureusement le corset n'était pas serré à son maximum, sinon, inhabituée, elle n'aurait pu tenir !
Ses épaules brunes étaient découvertes, il n'y avait pas de manches, mais elle portait de fin gants noirs jusqu'au coude.
Ses cheveux étaient délicatement attachés, mais seulement de quelques mèches, et une fleur rouge complétait l'ensemble en se perdant dans l'océan brun de sa chevelure.
Une simple ficelle noire enserrait son cou, elle avait un maquillage discret et frais, et son masque était un loup* noir.
Elle avait en chaussures une paire de ballerines, noires également.
Elle contrastait fortement avec les dames blanches de la Cour.

Elle arrivait dans la salle, regarda autour d'elle d'un air un peu paniqué.
Toutes ces couleurs, tous ces gens...
Elle cherchait Philippe avec anxiété, désirant apercevoir au moins un visage amical...
D'autant plus que c'était lui qui avait insisté pour qu'elle y aille!
Pourquoi? Elle ne se l'était même pas demandé.
Et d'ailleurs, elle ignorait ce qui l'avait poussé à venir, si ce n'est une folie passagère, qu'elle regrettait à présent en voyant tous ces visages scrutateurs...


*Un loup est un masque qui ne fait que couvrir l'emplacement des yeux et le haut du nez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-wonderland.niceboard.com
Philippe d'Orléans
Maître des Ragots
avatar

Masculin
Nombre de messages : 672
Age : 30
Citation du moment : NYAPPY POWAAAAAAAA
Humeur : épuisé et vexé
Date d'inscription : 20/10/2007

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Antoine (l'est mourru) et Cyrielle

MessageSujet: Re: Le premier Bal   Dim 28 Oct - 21:10

L'ambiance était lourde et Philippe avait l'impression d'avoir gacher la fête de son frère ainé.
Il ordonna qu'on reprenne le bal. Il vit au loin Carmen et alla vers elle alors que se remirent à Danser. Il salua avant sa mère afin de la remercier de s'être soucier de lui. Peut-être qu'après toutes ces années d'absence elle avait enfin compris qu'il était là. Elle devenait une bonne mère.
Philippe alla vers Carmen mais son masque empêcha la jeune femme de le reconnaitre. Elle semblait troubler lorsqu'il s'adressa à elle.
"Bonsoir charmante demoiselle!! Vous êtes charmante!"
PHilippe sourit et avant que Carmen put répondre, un domestique annonça le diner. Tous partirent vers la salle à manger. Philippe souleva légèrement son masque et compris au visage de la jeune fille qu'elle était soulager que ce soit lui et pas un noble qui aurait pu la dénoncer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://luthitalafolle.skyblog.com
Isabelle Tremblay
Vénérée Admin Brunette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 26
Citation du moment : J'ai des envies de magie noire dont tu n'as pas le moindre doute...
Humeur : Rêveuse.
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Y' a un duc têtu qui squatte...

MessageSujet: Re: Le premier Bal   Dim 28 Oct - 22:17

[ Pfff vous me laissez même pas le temps de répondre >< ]

Valser, c'était nouveau. Valser avec un inconnu, c'était encore pire. Isabelle, prise au piège, se rendit compte tout d'un coup qu'elle était en train de danser. Jusque là, elle en avait eu à peine conscience, et cela avait bien marché ; mais cette prise de conscience lui causa bien du souci : soudainement, elle fit un faux pas, manqua de très peu de trébucher. Le contact visuel avec l'inconnu était brisé.

Se rattrapant, elle n'osa plus lever le regard. Elle faisait un peu trop attention à ses pieds, en réalité, et c'était un problème. Mais peu à peu, elle se mit un peu plus à l'aise ; les pas d'une corégraphie qu'elle n'avait jamais apprise la guidaient gracieusement, et elle n'eut plus à s'en préoccuper. Comme si ces pas lui étaient dictés, gravés dans ses gènes, ou que sais-je... pourtant, elle avait été catastrophique lors des "cours de danse" de Philippe et de Marie !

Soudainement, elle entendit quelqu'un murmurer à son oreille. Tournant la tête assez vite vers la voix, elle put apercevoir Philippe. Belle au Bois Dormant ?


"Je croyais que c'était Cendrillon," marmonna-t-elle tout doucement.

Sous le regard peut-être perplexe de son mystérieux cavalier, la demoiselle poussa un soupir agacé. La situation ne lui plaisait pas du tout, du tout. Se sentir charmée par un total inconnu et en plus Philippe qui faisait de l'humour dans tout ça, il y avait de quoi s'isoler en Papouasie et vivre comme ermite en compagnie des rats et des insectes dans une caverne sombre.
Hum, finalement, elle n'était pas si à plaindre que ça.
Et Marie qui en profitait avec son Louis ! Ça par contre c'était enrageant. D'accord, ce n'était pas illégal ni rien, mais la blondinette pourrait bien venir à sa rescousse non ?

Non ?

Après tout, c'était leur idée à eux de la déguiser pour le bal ! Elle n'avait absolument rien demandé !

Maintenant complètement énervée, elle se décida à cesser cette danse idiote qui n'avait pas de sens. Tant pis si l'homme se sentait offensé ou se retrouvait tout seul bêtement au milieu de la piste. Elle ne voulait plus jamais le revoir. Jamais. Elle le planta donc là, et s'apprêta à traverser la foule d'invités pour sortir de ce bal qui n'était qu'une plaisanterie pour l'humilier.

Et elle se sentait tellement humiliée qu'elle en pleurerait bien.

Mais quelques microsecondes après le "plantage-de-monsieur-mystérieux", c'est-à-dire, un instant tellement court que personne n'eut le temps de voir qu'elle s'en était détaché, il y eut un grand tumulte. Juste à côté d'elle, Philippe venait de s'évanouir.

Pendant plusieurs secondes, Isabelle ne quitta pas du regard la masse inerte qu'était son ami sur le sol. La bouche entrouverte de stupefaction, elle n'osait pas bouger, se sentait paralysée.
C'était un songe. Un cauchemard. Il ne manquait plus que ça.

Elle aurait bien défailli elle-même d'ailleurs. AS-SEZ ! La brunette n'y comprenait plus rien. Elle se sentit prise de vertiges un instant. Heureusement, elle s'en remit rapidement. Un deuxième évanouissement n'était pas ce qui s'attendait dans l'immédiat.
Elle vit une femme se précipiter sur Philippe. Bouleversée, elle ne reconnut en elle ni la femme du marché, ni la Reine-Mère. La jeune suivante ne se demanda même pas de qui il s'agissait.

Même après que Philippe se soit remis, elle resta encore plusieurs minutes à fixer l'endroit où il était tombé, alors que tout le monde retournait danser. Quand elle s'en aperçut, une grimace se dessina sur ses lèvres ; peut-être que l'inconnu s'attendait à ce qu'elle revienne danser avec lui...

Heureusement, elle fut sauvée de justesse. Un domestique, qu'elle reconnut comme ce cher Jean, annonça le dîner. Elle pensa le saluer, mais la situation eut été ridicule et ambiguë, autant pour Jean que pour tous ceux qui la regarderaient ; pourquoi une prétendue fille de noble saluerait un de ces moins-que-rien ? Chagrine, elle se dit qu'elle aurait préféré être à sa place de domestique, pour une fois... servir le dîner, c'était tellement plus simple que de danser la valse !

Sans un mot, elle suivit le mouvement des invités qui commençaient déjà à se diriger vers la Salle à Manger. Elle pressentait que ce serait vraiment une trèeees longue soirée...

_________________



Si tu penses m'oublier,
oublie ce que tu penses.


. . . . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingsuntime.positifforum.com
Philippe d'Orléans
Maître des Ragots
avatar

Masculin
Nombre de messages : 672
Age : 30
Citation du moment : NYAPPY POWAAAAAAAA
Humeur : épuisé et vexé
Date d'inscription : 20/10/2007

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Antoine (l'est mourru) et Cyrielle

MessageSujet: Re: Le premier Bal   Dim 28 Oct - 22:29

Philippe trainait un peu en arrière. Il ne s'était pas totalemnt remis. Il vit Isabelle hésitante entre s'enfuir et rester.
"Isabelle! Ne t'inquiète pas je reste prêt de toi."
dit-il en posant sa main sur son épaule et en lui faisant un clin d'oeil. Il venait de la tutoyer pour la première fois. Il l'a considérait comme une véritable amie.
Il était incroyablement pâle qu'on eut cru qu'il allait défaillir à nouveau. Le jeune prince s'était trop surmené. Après tout il n'avait que 17 ans et vivait déjà comme un homme de la Cour de 30 ans. Il savait qu'avant la fin de la soirée il devrait aller prendre l'air. Il avait une boule dans la gorge, il avait envie de pleurer car il avait passer une journée si dure. Mais on lui avit appris qu'un homme ne pleurait pas.
Il se retint. Seule une personne qui l'aurait vraiment connue et aimée aurait compris qu'il était épuisé et affaiblit.


Dernière édition par le Dim 28 Oct - 22:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://luthitalafolle.skyblog.com
Carmen Dameamor
Courtisan(e) Reconnu(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 100
Age : 26
Citation du moment : Alouette, alouette, je te plumerais...
Humeur : Mystérieuse...
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Âge: 17-19 ans
Dans son coeur: ...

MessageSujet: Re: Le premier Bal   Dim 28 Oct - 22:29

Carmen regarda d'un air intrigué le groupe de courtisans et nobles rassemblés dans un endroit de la salle.
Elle était intriguée, se demandait ce qu'il se passait.
Elle s'avança jusqu'à eux.
Prudement, elle n'osait pas marcher vite, elle ne voulait pas se faire remarquer.
Son apparence était pourtant contradictoire avec sa pensée ; il faut croire que l'envie de rêver avait été plus forte que la raison.
Tant qu'on rêve encore...

Mais là elle se rendait bien compte de sa folie.
Et si Philippe n'était pas là?
Et si quelqu'un découvrait qui elle était?
D'ailleurs, tout à sa paranoïa, elle imaginait déjà que tous les regards étaient fixés sur elle, que les sourires lui étaient dédiés comme moquerie, que les regards se posaient, dédaigneux, sur la couleur de sa peau, trop différente de toutes celles qui se trouvaient ici...

Il lui semblait que tout tournait autour d'elle, les visages, les lumières, la musique, les grandes robes , les rires, les conversations, tous se brouillait, s'en était suffocant, et il y avait cette saleté de corset qui l'empêchait de respirer convenablement, elle avait tellement, tellement chaud, ce n'était pas possible elle allait s'évanouir !

Juste comme elle était en plein trouble, un homme s'approcha d'elle.
Elle ouvrit des yeux effrayés, ne l'ayant pas vu sortir du cercle d'invités qu'elle avait remarqué tout à l'heure.
Elle ne le reconnaissait pas ; pourtant il semblait lui être familier.
Elle fut encore plus troublée à sa phrase.
Pensant de plus qu'il s'agissait d'un noble.


" Je... "

Elle fronça les sourcils.
Cette voix, ce timbre, elle les connaissait...


" Merci... "

Elle n'avait plus qu'un filet de voix.
Elle faisait vraiment bien piètre figure...

Un domestique annonça soudain le repas.
Affolée, elle tourna la tête de tous côtés, se demandant comment se soustraire ç ce jeune homme.
C'est alors qu'il souleva son masque, et qu'elle reconnut Philippe.
Elle poussa un soupir de soulagement.


" Vous m'avez fait peur ! "

Elle souriait à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-wonderland.niceboard.com
Philippe d'Orléans
Maître des Ragots
avatar

Masculin
Nombre de messages : 672
Age : 30
Citation du moment : NYAPPY POWAAAAAAAA
Humeur : épuisé et vexé
Date d'inscription : 20/10/2007

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Antoine (l'est mourru) et Cyrielle

MessageSujet: Re: Le premier Bal   Dim 28 Oct - 22:38

Philippe sourit timidement. Il avait été affaiblit et son sourire était vague et pâle comme son visage.
"Je ne voulais pas vous faire peur ma chère! Je m'inquiètait de ne pas vous voir."
Il prit la main de Carmen qu'il posa sur son bras et se plaça à côté d'Isabelle afin qu'elle entre dans la salle de repas avec la sensation qu'elle était protégé par lui.
"Je m'occuperais de vous, dit-il en regardant Carmen, puis il se tourna vers Isabelle et reprit, de vous deux. Je ne vous laisserais pas car c'est moi qui vous ai imposer ce bal. L'une par amitié et l'autre par... pour... tout autre chose."
Il avait détourné le regard comme si i lavait peur de dire ses sentiment à Carmen. Il espérait que la jeune fille l'ai compris à mi-mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://luthitalafolle.skyblog.com
Carmen Dameamor
Courtisan(e) Reconnu(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 100
Age : 26
Citation du moment : Alouette, alouette, je te plumerais...
Humeur : Mystérieuse...
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Âge: 17-19 ans
Dans son coeur: ...

MessageSujet: Re: Le premier Bal   Dim 28 Oct - 22:55

Sur son visage se dessina un sourire.
Elle était vraiment contente de le voir, et cela allait au-delà du simple soulagement de voir un visage ami dans cette faune d'ennemis...


" Moi aussi je m'inquiétais... " Dit elle a mi-voix.

A lui d'interpréter ce murmure comme il voudrait...
Elle n'était pas du genre à dévoiler directement ses sentiments, quand elle en avait.

Elle lui trouvait un air bien fatigué et pâle.
Elle se demandait s'il n'était pas malade...
Voyant une autre jeune femme auprès de lui, elle préféra ne pas l'interroger maintenant.
Elle le ferait pendant le repas...

Elle dévisagea l'autre avec intérêt.
Vêtue d'une ravissante robe argentée, elle était très belle, d'une beauté différente de ce qu'elle avait pu voir jusqu'alors, et avait l'air de vouloir plutôt se dissimuler elle aussi...
Etrangement, Carmen ressentit une sympathie immédiate pour elle.
Ainsi que l'étrange certitude...
Qu'elle ne faisait pas partie de la Cour, tout comme elle.
C'est un petit détail qui le lui avait fait pensé.
Sur ses mains, elle avait vu la trace du travail...
Ce que, normalement, on ne trouvait pas sur les nobles et les courtisanes!

Elle n'écouta pas la phrase de Philippe au début, tout absorbée qu'elle était dans son observation, mais sursauta à la fin de sa phrase et tourna son visage vers lui, un visage étonné que cachait en partie son masque noir.
Elle était troublée, et ne savait si elle devait être heureuse de ce qu'il venait de dire ou pas.
Ne savait même pas si elle avait correctement interprété ses paroles...
A tout hasard, elle préféra se taire.
Histoire de ne pas faire de bourde, ou de se ridiculiser.

Ils entrèrent ensuite dans la salle de repas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-wonderland.niceboard.com
Isabelle Tremblay
Vénérée Admin Brunette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 26
Citation du moment : J'ai des envies de magie noire dont tu n'as pas le moindre doute...
Humeur : Rêveuse.
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Y' a un duc têtu qui squatte...

MessageSujet: Re: Le premier Bal   Dim 28 Oct - 23:04

Philippe tentait, une fois remis, de rassurer la pauvre Isabelle, apparemment. Celle-ci ne sembla pas ravie, pourtant, qu'il veuille autant qu'elle reste. Elle n'était pas sotte ; elle savait bien que Philippe lui aussi voulait s'amuser, et qu'il avait plus à faire que de la chaperonner. D'ailleurs, l'arrivée d'une ravissante demoiselle vêtue de bordeaux renforça cette impression. Elle salua d'un sourire mal assuré cette nouvelle venue. Bizarrement, sans qu'elle sache comment, elle reconnut immédiatement en elle la jeune fille qu'elle avait rencontrée, l'autre jour, à la Roseraie.

Les paroles de Philippe découvrirent rapidement ce que celle-ci faisait ici. La brunette soupira profondément. Philippe avait des sentiments pour cette femme. Bien. Le problème, c'est que tout d'un coup, elle se sentit terriblement gênée. Gênée et gênante, si vous voyez ce que je veux dire. Philippe et Carmen, tel était le nom de l'autre demoiselle, étaient sûrement amants, et voudraient sûrement plus tard un moment d'intimité. En ce sens, elle ne pouvait compter sur Philippe. Elle refusait catégoriquement d'être un poids pour ces deux jeunes gens.


"Écoutez, Philippe..."

Pourquoi ne pas le tutoyer à son tour ? Simple. De un, il était supérieur à elle socialement ; elle n'avait pas le droit. De deux, elle était bien trop énervée et bouleversée pour commencer à tutoyer brusquement une personne, aussi proche soit-elle.

"... Il vaudrait mieux que je m'en aille. Je sais que vous vouliez me faire plaisir, mais... je n'ai guère l'impression d'être bien à ma place. Vous n'avez pas besoin d'un poids qui empêcherait votre amusement ; vous ne m'avez point l'air bien portant, et vous méritez de vous détendre."
Inspiration. "Merci vraiment, mais il vaudrait mieux pour tous... pour vous... pour Marie... pour moi..."

Elle se détacha de l'apparent couple et se dirigea vers la direction opposée, c'est-à-dire vers les couloirs qui la mèneraient quelque part sans doute, âme errante dans le château, avec la ferme intention de broyer du noir. Mais, évidemment, il fallait s'y attendre, on ne la laisserait pas partir si facilement.

_________________



Si tu penses m'oublier,
oublie ce que tu penses.


. . . . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingsuntime.positifforum.com
Philippe d'Orléans
Maître des Ragots
avatar

Masculin
Nombre de messages : 672
Age : 30
Citation du moment : NYAPPY POWAAAAAAAA
Humeur : épuisé et vexé
Date d'inscription : 20/10/2007

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Antoine (l'est mourru) et Cyrielle

MessageSujet: Re: Le premier Bal   Dim 28 Oct - 23:13

Philippe ne comptait laisser Isabelle partir ainsi. Il s'était donner du mal avec Marie Mancini afin qu'Isabelle puisse être heureuse et pour qu'elle puisse être traiter comme une reine même si ce n'était que pour une soirée. Il la rattrapa par le bras.
"Isabelle, tu n'es pas un fardeau. Tu mérite d'être une grande dame et d'être traiter comme telle. Tu le mérite bien plus que n'importe quelle femme de la Cour. Restes, s'il te plaît, Cendrillon. Tu as jusqu'à Minuit. Après le dîner tu fera ce que tu veux mais vis ta soirée de princesse."
Le jeune prince avait beau être à bout de force, il voulait toujours se battre afin qu'Isabelle soit heureuse pendant une soirée, au moins. Il est vrai qu'il voulait plus tard se retrouver seul avec Carmen pour tenter de se déclarer mais Isabelle ne le déranger pas. Si elle avait besoin de soutien il était là.
Il lu iprit la main et retourna auprès de Carmen en direction de la salle à manger. Isabelle semblait convaincue ou du moins elle acceptait de rester pour le dîner pour le bon plaisir de Monsieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://luthitalafolle.skyblog.com
Louis XIV
Inestimable Modo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 524
Age : 29
Citation du moment : Aime la vérité mais pardonne à l'erreur..
Date d'inscription : 21/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: Melle Mancini

MessageSujet: Re: Le premier Bal   Mar 26 Fév - 12:43

Bal terminé

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bonesaddicted.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le premier Bal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le premier Bal
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» Le discours du premier ministre J E Alexis
» Le Premier ministre en voyage de santé
» le 13 e premier ministre sera-t-il renvoyé par les députés
» VOICI LE NOM DU PREMIER MINISTRE ! SECRET DE POLYCHINEL !derniere heure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Temps du Roi ~ Une Légende :: Le Château de Versailles :: Versailles, Premier Étage :: Les Salons du Château :: Salon de Mars-
Sauter vers: