AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Flâne [pv Marie Mancini]

Aller en bas 
AuteurMessage
François de Vendôme
Inestimable Modo
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 28
Citation du moment : Loin des yeux mais près du coeur
Humeur : En mode 'happy' le Duc...
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: La Reine des Halles

MessageSujet: Flâne [pv Marie Mancini]   Lun 16 Avr - 22:08

François, toujours vêtu de noir, marchait à travers les bosquets qui entouraient Versailles. Il n'était pas seul, puisque son fidèle étalon noir, Olympe avançait à ses côtés. Il ne le tenait même pas par le mors: sa monture avait longtemps été son allié, son ami. Oui, c'est bizarre comme parfois des liens se créent avec un animal. Certaines personnes aimeraient d'ailleurs plus les animaux que les humains...

Ce n'était pas le cas du jeune Duc, mais il avait trouvé refuge dans les yeux d'Olympe depuis la mort de sa mère. En effet, c'était elle qui lui avait fait don de cet étalon, pour l'entrée en sa douxième année, quelques mois avant qu'elle ne quitte la Terre pour des cieux lointains et sûrement plus accueuillants. Le grand cheval à la robe d'ébène avec un regard des plus intelligents et même si son tempéremment de feu se voulait imprévisible et têtu, il ne cachait en rien sa gentillesse, son attention.

Bref, Beaufort et son allié traversait les clairières sans un bruit. Le jeune homme réfléchissait, comme toujours, à sa situation, tandis qu'Olympa s'arrêtait à quasiment tout les buissons, écoutant sa gourmandise et goûtant à tout ce que la nature lui offrait. Voyant cela, François ne put retenir un sourire léger. Cet animal est vraiment incorrigible pensa-t-il, mais heureusement qu'il avait était là; et heureusement qu'il était toujours présent. Car lui seul savait à quel point Isabelle manquait au jeune Duc...

C'était un manque terrible: comment cela était-il possible? Il y a quelques mois encore, il ne la connaissait pas. Et là, après les adieux qui lui avaient déchirés le coeur, il ne cessait de penser à elle, ne serait-ce qu'une seconde. Elle était constamment présente en lui, dans ses pensées, dans son coeur... Son sourire, son expression, son parfum, Beaufort n'avait rien oublié. Parfois même il lui arrivait de la croire près de lui, mais il n'en était rien. Ses sens l'avaient trompé une fois de plus.

Bientôt, alors qu'Olympe grignotait quelques pommes, le jeune Duc vint s'asseoir sur un rocher. Mais des pas se rapprochaient. Qui venait donc ici?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nycmemories.actifforum.com
Marie Mancini
Vénérée Admin Blondinette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1068
Age : 29
Citation du moment : Ever, ever After ...
Humeur : I Gotta go my Own Way ....
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Dans son coeur: Le Roi ... Louis !

MessageSujet: Re: Flâne [pv Marie Mancini]   Mar 17 Avr - 13:19

HJ: Pardonne moi mais j'avais vraiment pas d'idée sur ce que Marie pouvait dire, alors j'ai fait de mon mieux ^^

Marie avait décidé de se promener dans les jardins pour profiter du temps qu'il y avait mais surtout pour être seule. En effet depuis qu'elle était allée à l'Opéra au bras de Louis cela avait bien évidemment confirmé aux yeux de tous les rumeurs qui circulaient à Versailles. Elle était passée en une soirée de courtisane ignorée à meilleures amies de tous les membres de la cours. Elle n'était pas dupe elle savait bien pourquoi elle était devenue le centre des attentions. Le Roi lui prêtait de l'attention et n'importe quel noble ayant de l'ambition la voyait comme une chance de s'approcher un peu plus de sa Majesté.

Ce matin un petit groupe de femmes de la cours, l'ayant croisé dans un couloir et la reconnaissant l'invitèrent à déjeuner avec elles le midi. Poliment elle avait refusé leur invitation, se trouvant une excuse valable. Cette soudaine attention l'étouffait, finalement avant elle regrettait d'être ignorée mais elle n'avait jamais demandé d'être la nouvelle égérie de la cours. A Versailles rien ne se faisait dans la demie mesure, soit l'on avait tout, soit l'on avait rien. Mais si c'était le prix à payer pour pouvoir aimer Louis en toute liberté elle l'accepterait. Cela serait surement dur au début mais les gens se lasseraient d'elle au bout d'un moment et se trouverait un nouveau passe temps.

Qu'il était bon de se retrouver seule, sans le brouhaha de la cours. Elle ne savait pas pourquoi elle avait choisit les jardins pour sa solitude car elle risquait moins de faire une rencontre enfermé dans sa chambre qu'ici. D'ailleurs un bruit parvint jusqu'à ses oreilles, cela ressemblait à un hennissement de cheval. Elle n'était donc pas seule, mais elle ne pouvait pas reprocher à quelqu'un d'autre d'utiliser les jardins, ils appartenaient à tous, ils appartenaient au Roi et non à Marie Mancini.

Elle aurait souhaité prendre un chemin qui ne la conduirait pas vers ce bruit, mais Marie n'avait pas vraiment le sens de l'orientation et elle arriva précisément la où était le cheval .... et son maître. un bref examen rapide lui permit de conclure qu'il était noble, ça il n'y avait pas de doute, mais qu'elle ne l'avait jamais vu à la cours. Peut-être que comme elle il la fuyait ou bien peut-être venait-il juste d'y arriver ? Comment le savoir.

Mais à l'observer ainsi Marie ne s'était pas vraiment rendu compte qu'elle s'était arrêté de marcher et qu'elle était en face de lui à le regarder sans rien dire. Cela n'était pas une attitude des plus polies. Lorsqu'elle s'en rendit compte elle ne put empêcher ses joues de prendre une légère tente rosée. Il faudrait vraiment qu'elle apprenne un de ces jours à se contrôler de se point de vue la, il était parfois énervant de laisser à découvert ses sentiments devant les gens.


"Pardonnez moi de vous déranger, je n'avais pas entendu qu'il y avait quelqu'un par ici"

Voila une façon quelque peu étrange d'entrée dans une conversation. Marie se sentait troublée d'avoir observée le jeune homme ainsi alors qu'à son visage on pouvait lire clairement qu'il méditait, qu'il aurait bien souhaité continuer à être seule. Mais elle était curieuse et le plus souvent le mécanisme de sa curiosité se mettait en place sans lui demander son avis.

Il fallait lui trouver quelque chose pour ne pas paraître ridicule, chose qui était à peu près déja faite mais, Marie voulait essayer de se rattraper. Elle vit alors le cheval qui avait attiré son attention sans le vouloir. Il était magnifique bien qu'elle ne s'y connaissait pas vraiment en équitation elle savait reconnaitre un animal vigoureux. De plus avec sa robe ébène ce cheval s'accordait bien avec l'homme qui avait l'air d'en être le maître, lui aussi vêtu de noir. Cela les rendaient mystérieux ...


"Ce cheval est-il à vous ? Il est vraiment magnifique !"

_________________


~~The soul takes longuer to heal than the body. Even for god !
But ... it does heal ?
Not always. And not completely. But sometimes a few scars only make a soul more beautiful.~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/1511098/
François de Vendôme
Inestimable Modo
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 28
Citation du moment : Loin des yeux mais près du coeur
Humeur : En mode 'happy' le Duc...
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: La Reine des Halles

MessageSujet: Re: Flâne [pv Marie Mancini]   Mar 17 Avr - 14:48

Une jeune femme venait d'entrer dans la petite clairière. Sa longue et soyeuse chevelure blonde ainsi que sa robe ample traduisait son appartenance à la Cour. Mais François ne savait pas qu'elle était l'amante de son cousin. Il ne s'en doutait pas le moins du monde, et de toute manière, il n'accordait aucune importance aux bruits qui circulaient parmi les nobles. Elle s'arrêta donc face à lui et ils s'observèrent, sans même s'en rendre vraiment compte.

Beaufort remarqua le changement de couleur de ses pomettes. Il ne put rentenir un sourire et se leva alors, ne s'approchant pas de la demoiselle. Elle avait troublé son repos, c'était clair, mais étant donné qu'il ne l'avait jamais vu auparavant, et qu'elle n'avait pas l'air attaché aux convenances usantes de la Cour, François se garda de la juger sans même la connaître. Apèrs tout, il ne l'avait jamais apperçut auparavant; peut-être n'avait-elle pas encore prit le 'pli' des dames de la Cour! Et il l'espérait pour elle, car on ne peut pas dire que s'accrocher à toutes les révérences, à toutes les présentations, aux après-midi dans les jardins et à l'assistance journalière au réveil du Roi étaient des qualités indéniables pour vivre ou survivre dans le bonheur.

Le jeune Duc avait toujours apprécié son cousin, même si cela faisait bien longtemps qu'ils n'avaient eu l'occasion de dialoguer sur des sujets plus plaisants que la guerre ou autres... Et François savait parfaitement que le Roi ne se plaisait pas orcément à rester sans arrêt aux côtés de courtisans tous plus hypocrites les uns que les autres.


"Ne vous inquiétez pas, la forêt est à tout le monde, vous avez le droit d'y pénétrer autant que moi!"

Il lui sourit légèrement avant de poser son regard sur Olympe. Sa fidèle monture avait en effet attiré l'attention de la blondinette et converser sur cet animal ne le dérangeait pas le moins du monde. Il est vrai que si les deux jeunes gens dialoguaient sur un cheval, François n'aurait pas besoin de se présenter et cela le soulageait. Effectivement, le jeune Duc craignait toujours d'avouer son nom, car cela incitait presque tout le temps une attention particulière des damoiselles. Et oui: quel meilleur parti que le cousin du Roi, sinon le Roi lui-même?

"Oui, ce coquin m'appartient! Olympe, salue la demoiselle!"

Avec un large sourire, François admira son cheval obéir. Ce dernier s'avança près de la jeune femme avant de s'incliner; pliant l'une des pattes pour abaisser le museau devant elle. Olympe était merveilleusement bien dressé mais il obéissait quand bon lui semblait. En effet, on ne peut pas dire que son côté têtu disparaisse si facilement, et c'est ainsi qu'il se redressa, vaquant à ses premières occupations.

"Il est incorrigible! Mais bon, c'est un compagnon indaignablement fidèle."

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nycmemories.actifforum.com
Marie Mancini
Vénérée Admin Blondinette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1068
Age : 29
Citation du moment : Ever, ever After ...
Humeur : I Gotta go my Own Way ....
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Dans son coeur: Le Roi ... Louis !

MessageSujet: Re: Flâne [pv Marie Mancini]   Mar 17 Avr - 21:27

Lorsque le jeune homme qu'elle avait dérangé se leva, Marie pensa tout d'abord que celui-ci allait s'en aller trouver un autre endroit. Mais ça ne fut pas le cas et il lui répondit bien aimablement. Celui-ci par ailleurs souriait, mais pas de la manière de la plupart des membres de la cours qui eu avaient un sourire forcé et appuyé. Lui souriait tout simplement, peut-être même plus pour lui même que pour elle. Marie répondit à sa première réplique par un petit aquiescement de la tête, un peu vague.

Ce fut lorsqu'elle lui parla de son cheval qu'elle crut décéler dans sa voix quelque chose de plus gai et chaleureux. Ce fut d'ailleurs cela qui détendit Marie devant l'homme habillé tout de noir. De plus celui-ci ne semblait pas la connaître et cela était tant mieux. Elle n'aurait pas aimé faire tout ce chemin dans les jardins de Versailles pour tomber sur un crétin de noble qui aurait profité du fait qu'elle soit seule pour l'importuner à sa manière de façon à se rapprocher du Roi. En fait pour tous ces gens elle n'était devenue qu'un objet à manipuler, comme un gros morceaux de terre glaise que chacun espérait façonner à sa façon pour en tirer profit. Et cela l'énervait ! Elle n'était pas un ojet et c'est ce qu'ils avaient du mal à comprendre.

Olympe, ainsi était le nom de ce cheval de couleur noire. Elle le laissa s'approcher d'elle, après tout c'était une créature magnifique. Lorsqu'il fut à ses côtés le cheval s'inclina. Marie en profita pour tendre la main et effleurer du bout des doigts le doux et noir pelage d'Olympe. Ce contact fut de courte durée pour deux raisons: premièrement la pensée que l'homme en face d'elle n'aimerait peut-être pas qu'une inconnue touche son animal la fit hésiter et deuxièmement aussi vite que l'animal était venu celui-ci était reparti à sa première occupation. Cela ne fit qu'accentuer son sourire lorsque l'homme en noir émit sa remarque.

Mais alors qu'elle connaissait le nom du cheval elle ignorait celui du maître. Et quel mal y avait-il a essayé de connaître une personne qui ne devenait pas folle en votre présence parce que le Roi vous aimait.


"Certains dise du cheval qu'il est le meilleur ami de l'homme."

Elle ne savait trop comment demander son nom au jeune homme. Ils venaient juste de se rencontrer et dans sa tenue noire il dégageait une aura de mystère que Marie n'osait pas trop éclaircir. Elle était partagé entre la volonté de connaître un peu mieux cet homme et celle de pouvoir enfin avoir une conversation normale où le nom et le statut n'intervenait. Mais après tout si celui ci ne lui donnait pas signe qu'il la connaissait maintenant pourquoi l'associerait-elle à Louis XVI en connaissant son nom.

"Je ne me suis pas présenté, pardonnez moi. Je m'appelle Marie Mancini."

Et voila, elle l'avait dit et était prête à toute réaction de la part de son interlocuteur. Aussi bien un changement totale par le fait qu'il reconnaisse son nom, comme une indifférence totale. Bien sur elle préférait que vienne l'indiférence totale. Au début de la conversation elle avait eu l'impression d'être redevenue la première Marie Mancini: celle qui arrivait en pleine conversation non par envie mais par obligation et qui faisait de son mieux pour s'interresser et être polie. Il lui faudrait encore du temps pour s'habituer à sa nouvelle vie.

"Puis-je vous demander ce que vous faisiez avant que je n'arrive ? J'espère sincérement ne pas vous avoir dérangé !"

Elle avait hésiter à poser la question, après tout les deux jeunes gens ne se connaissaient pas, il pouvait paraître indiscret de poser ce genre de question. Marie avant d'arriver méditait de sa nouvelle vie qu'elle fuyait parfois mais aussi de la perte d'Isabelle ....

_________________


~~The soul takes longuer to heal than the body. Even for god !
But ... it does heal ?
Not always. And not completely. But sometimes a few scars only make a soul more beautiful.~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/1511098/
François de Vendôme
Inestimable Modo
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 28
Citation du moment : Loin des yeux mais près du coeur
Humeur : En mode 'happy' le Duc...
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: La Reine des Halles

MessageSujet: Re: Flâne [pv Marie Mancini]   Mer 18 Avr - 15:05

Sa première remarque était tout ce qu'il y a de véridique. Enfin, pour certains le meilleur ami de l'homme était le cheval, pour d'autres le chien. François avait grandit avec plusieurs chiens de chasse appartenant à son père, mais malheureusement, aucun n'était encore présent sur cette terre... Alors le jeune Duc considérait Olympa comme son meilleur ami, lui qui n'avait pas vraiment de proches fidèles et qui, avant de rencontrer Isabelle, préférait être seul, libre de ses faits et gestes, livré à lui-même et obéissant seulement à son âme et à son coeur.

Contrairement à lui, la damoiselle rayonnait de couleurs. Ses pommettes réhaussées par le ton rosé de son fard à joues lui donnait un air gai et François croyait ne pas se tromper en pensant qu'elle devait être ouverte sur des tas de choses et surtout, qu'elle était moins profiteuse que les autres courtisanes.

C'est alors que vint le moment des présentations. Enfin, vu qu'elle paraîssait différente des dames de la Cour, le jeune homme espérait qu'elle ne lui tiendrait pas rigueur de son appartenance à la famille royale. Marie Mancini... Mancini? Il avait entendu parler tantôt de cette demoiselle, et selon les rumeurs, c'était la favorite du Roi. Selon les rumeurs! Et on sait bien maintenant que Beaufort n'était pas du genre à écouter les messes basses de la Cour dont lui-même était parfois l'objet. De toute manière, même si Marie était réellement l'amante de son cousin, que cela pouvait-il lui faire? De plus, François savait que si Louis l'avait choisit, c'était par amour et non par avantages. Ils étaient tous encore jeunes, et n'avaient pas de mauvaises intentions, ou du moins, pas encore...

C'est ainsi que le jeune homme s'approcha et fit une légère révérence: telles étaient les convenances! Et même s'il n'y accordait pas beaucoup d'importance, il se trouvait à Versailles; et ce dernier point n'était pas négligeable: c'était quand même la plus importante Cour d'Europe!


"Eh bien enchanté Mlle Mancini. François de Vendôme, ou Duc de Beaufort, si vous préférez... Vous avez probablement entendu parler de moi ces derniers mois!"

En effet, même si Marie n'appartenait pas à la Cour de la même manière que les autres courtisanes, elle avait forcément entendu raisonner le nom de Beaufort dans ces couloirs et jardins... Les nobles ne cessaient de descendre françois en flèche, idôlatrant Mazarin et désirant ainsi bannir le Duc de Paris. Il était inconcevable qu'un homme de leur rang ait eu l'audace de créer tel affront, et surtout de s'abaisser au peuple, prolétaires indéniablement poisseux, pauvres et méprisables.

Ainsi, Marie, comme le jeune homme, bénéficiait de l'attention de la Cour... Pour ce qui était de Beaufort, il s'en serait bien passé mais quoi qu'il en soit, il passait bien au-dessus de cela. C'est pourquoi il resta indifférent à son nom.


"Oh non, ne vous inquiétez pas! Avant votre arrivée je méditais simplement sur moi-même, sur les derniers instants heureux de ma vie."

Il sourit. C'était bizarre mais il avait envie de lui expliquer son malheur. C'était une femme, peut-être pourrait-elle l'aider à comprendre? Mais non, il ne s'était jamais dévoilé à personne et il venait de trouver celle à qui il se confierait à présent, celle à qui il ferait confiance à jamais et qui pourrait probablement l'aider à surmonter son passé avec un simple sourire, un simple regard... Alors, une nouvelle fois, il se garderait de dévoiler ses pensées: la manière dont il s'habillait en disait long sur sa façon d'être, et apparemment, Marie l'avait comprit.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nycmemories.actifforum.com
Marie Mancini
Vénérée Admin Blondinette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1068
Age : 29
Citation du moment : Ever, ever After ...
Humeur : I Gotta go my Own Way ....
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Dans son coeur: Le Roi ... Louis !

MessageSujet: Re: Flâne [pv Marie Mancini]   Dim 22 Avr - 18:56

François de Vendôme, ou Duc de Beaufort... Oui elle ne pouvait le nier, elle avait bien eu vent des actions de ce jeune homme à travers les rumeurs de la cours. Cet homme avait pris la tête d'une révolte, celle du peuple de Paris. On dit qu'il avait aidé celui-ci à s'organiser et à se soulever pour envahir le Palais du Louvre lorsque le nouveau Roi et sa cours s'y trouvait encore mais que cette révolte c'était soldé par un échec car le cardinal avait eu vent de cela et avait fait transporté tout le monde à Versailles en secret dans la nuit.

Mais de source plus sure et plus neutre elle avait appris que cette révolte n'avait été organisé que pour détrôner son oncle, le cardinal Mazarin. Marie, elle, savait pertinement que son oncle profitait de la jeunesse du Roi pour pouvoir exercer le pouvoir. C'était lui qui influençait Louis et la Reine pour financer toutes ses campagnes de guerres longues et couteuses. Mais personne ne disait rien car les nobles de la cours tiraient tous profit de cette situation et elle trouvait courageux que le Duc de Beaufort ai eu l'audace de résister même si cela impliquait de se faire exiler ou autre.


"Cela serait vous mentir que de vous dire que je n'ai jamais entendu parler de vous ..."

Elle n'avait entendu que du mal de ce jeune homme qui avait l'air d'être bien meilleur que beaucoup de gens ici. Marie pensait à présent que tous ces courtisans étaient jaloux, jaloux de ne pas avoir le courage de leur opinion et de leur différence ... Le Duc de Beaufort était quelqu'un de remarquable pour cela mais aussi pour s'être rendu compte que les gens du peuple n'étaient pas si différent d'eux et qu'ils méritaient le respect. Marie avait aussi compris cela en rencontrant Isabelle car elle avait découvert chez la brunette la personne qui était devenue dans son coeur sa meilleure amie bien qu'elle ai passé trop peu de temps en sa compagnie.

Malheureusement cette nouvelle amitié entre Une femme du peuple et Une courtisane de la cours de France venait de se briser ... Cela c'était produit lorsque Marie était allé incognito à Paris avec Louis et que devant Notre Dame ils avaient croisé Isabelle. Là-bas Marie avait paniqué lorsqu'elle avait du présenter Louis à son amie. Bien sur elle lui faisait confiance, mais le fait de lui dévoiler que son amant était le Roi de France était trop dur à faire, comme cela devant lui au milieu de la rue. Elle aurait préférée attendre, mais elle n'en n'eut pas l'occasion car Isabelle s'était rendu compte et elle s'était énervée avant de partir en courant. Marie comprenait sa réaction, car même si elle comptait lui dire la vérité plus tard elle lui avait tout de même mentie ... mais elle espérait pouvoir rattraper ses erreurs un jour.


"Il est vrai qu'il est agréable de penser aux bons moments de notre vie. Malheureusement il nous arrive parfois de tristes choses ... douleureuse"

Si ce Duc de beaufort avec été son ami elle lui aurait parlé de sa détresse concernant Isabelle ! Mais elle ne pouvait décemment pas confier à quelqu'un dont elle ignorait tout ce qui c'était passé car cela signifiait aussi parler de sa sortie avec sa majesté dans les rues de Paris. Mais peut-être que cet homme qui avait tant fait pour le peuple de Paris serait muet comme une tombe si elle lui révelait son secret. En plus d'après ce qu'elle croyait connaitre de la généalogie des Rois cet homme était le cousin de Louis alors pourquoi le trahirait-il ?

_________________


~~The soul takes longuer to heal than the body. Even for god !
But ... it does heal ?
Not always. And not completely. But sometimes a few scars only make a soul more beautiful.~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/1511098/
François de Vendôme
Inestimable Modo
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 28
Citation du moment : Loin des yeux mais près du coeur
Humeur : En mode 'happy' le Duc...
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: La Reine des Halles

MessageSujet: Re: Flâne [pv Marie Mancini]   Dim 22 Avr - 22:51

Et François savait pertinemment que c'était en mal. Mais après tout, comme nous le savons, il n'avait que faire des disances de la Cour. Il lui sourit donc simplement. Il avait envie qu'elle soit différente des autres courtisanes, c'est pourquoi il décida de lui parler "plus librement" pourrait-on dire.

"De toute manière, je pense que vous saurez faire la part des choses et vous faire une opinion personnelle de moi! Je ne suis ni trop bon, ni détestable comme vous l'avez certainement entendu dire. Enfin, en même temps, je ne vais pas me dénigrer, mais je pense avoir fait mon devoir et surtout, avoir obéit à ma conscience..."

...et à son coeur! Car il avait toujours vécu dans un esprit de tolérance dont sa mère lui avait fait part. Défendre les plus faibles devant les hommes forts et possédant le pouvoir avait toujours été présent en lui. Il se sentait peut-être l'âme d'un sauveur, mais c'était sûr, jamais il ne se vanterait de ses actes, que la plupart pourrait considérer comme braves ou autres. Beaufort suivait toujours ses idées, sans se soucier des avis extérieurs et surtout, sans se soucier des préjugés et convenances qui, à cette époque, prenaient une place des plus importantes dans la société.

Enfin, à présent, il savait qu'agir contre la volonté d'Isabelle tendrait à le rendre malheureux, comme victime d'un conflit intérieur qui le rongerait à jamais. Mais d'abord, pourquoi serait-il en désaccord avec la demoiselle? Quoi qu'il en soit, il savait qu'il n'agirait plus sans lui en parler. Ce serait impossible de la savoir dans l'ignorance...

Le jeune Duc ne pensait pas se tromper en voyant l'air un peu triste de Marie quand elle prononça ses mots. Il ne voulait pas se montrer trop curieux en lui posant quelque question que ce soit, mais apparemment, ces choses douloureuses étaient arrivées récemment. Lui-même avait du se séparer d'Isabelle trop vite, et cet éloignement lui avait réellement fait mal. Mais il en était ainsi et il savait que chaque seconde le rapprochait de l'instant où il recroiserait son regard, où il retrouverait son sourire.


"Oui, mais je pense que ces moments désagréables nous forgent... Enfin, je ne veux pas dire qu'ils sont nécessaires, car on vivrait certainement mieux sans, mais si Dieu les met sur notre route, c'est probablement parce qu'ils nous servent à quelque chose."

Cette philosophie particulière pouvait être assimilé par certains comme une manière de prendre la vie d'un côté résolut. Mais François, bien que regrettant plus que tout la mort de sa mère, savait qu'elle lui avait permis de grandir plus vite, de faire plus rapidement face au monde qui l'entourait.

Aussi, les deux amants avaient du se quitter, mes leurs retrouvailles seraient d'autant plus poignantes et réjouissantes non? Son esprit divaguait: le jeune Duc se remémorait les derniers instants passés avec sa bien-aimée...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nycmemories.actifforum.com
Marie Mancini
Vénérée Admin Blondinette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1068
Age : 29
Citation du moment : Ever, ever After ...
Humeur : I Gotta go my Own Way ....
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Dans son coeur: Le Roi ... Louis !

MessageSujet: Re: Flâne [pv Marie Mancini]   Sam 28 Avr - 16:11

Et le Duc de Beaufort ne se trompait pas, car c'était effectivement plutôt en mal qu'elle avait entendu parler de lui. Un nombre très restreint de nobles portaient le Duc de Beaufort dans leur coeur car en voulant destituer Mazarin avec l'aide de la Fronde, ils avaient tous eu peur de perdre leurs privilèges et leurs droits. Mais Marie, bien que ne connaissant que très peu cet homme avait beaucoup de respect pour lui. Peu était ceux qui osait éxécuter ce qu'il trouvait juste si cela était contre l'opinion commune.

"Effectivement les discours que l'on ma tenu à votre propos n'était pas des plus agréables. Mais je préfère m'en tenir à mon seul jugement ..."

La Fronde ... elle trouvait cela bien dommage que cela est échoué. Marie n'aimait pas son oncle, pour tout ce qu'il représentait, pour la menace qu'il faisait planer sur elle et qui lui inspirait une séparation d'avec celui qu'elle aimait. Mais elle, elle n'était pas aussi courageuse que ce Duc, pour accomplir à travers ses actes ce qu'elle pendait juste. La Fronde, dont elle avait seulement entendu parler, avait sonné à ses oreilles comme une occasion de faire disparaitre cette menace.

Mais ce raisonnement était quelque peu égoïste de la part de Marie car vouloir se "débarrasser" de quelqu'un sur les souffrances d'un peuple déja miséreux n'a rien de glorieux. Cela avait alors changé après sa rencontre avec Isabelle. Bien sur avant, elle avait déja de la considération pour ces gens en dessous de tout sans jamais avoir rien demandé, mais qu'avait-elle fait avant à part distribuer des pièces ... Isabelle lui avait donné son amitié, lui avait fait comprendre que ce peuple n'était pas si différent d'elle et qu'il méritait bien mieux que ce qu'il avait maintenant.


"... Et selon moi peu de gens dans cette cours auraient été capable d'assumer comme vous ce qu'ils pensent. Votre geste a été courageux !"

Il vaudrait mieux pour Marie, que personne n'entende ses paroles. Parler de la Fronde à la cours n'était pas la meilleure chose à faire, surtout si cela était en bien. Car bien que celle-ci est été faite pour détrôner Mazarin et non Louis, tout le monde prenait cela pour un complot contre le Roi.

Si son amitié brisée avec Isabelle avait une raison d'être, Marie aurait bien la connaître. Cela n'avait fait que lui faire mal, de détruire une partie de son être et elle ne voyait pas ce qu'elle pourrait retirer de cet évènement à part de la souffrance.


"Perdre une amie comme Isabelle ne me sert pas de grand-chose, pourtant... cela m'attriste plus qu'autre chose, et mon problème n'a pas de résolution."


Marie ne s'était même pas rendue compte qu'elle avait exprimé ses pensée tout haut, car si sa avait été le cas le rouge aurait très vite coloré ses joues. Mais Isabelle était la chose qui occupait le plus ses pensées en ce moment, avec Louis !. Elle voulait à pris récupérer son erreur, mais elle ne savait comment faire et encore une fois son manque de courage apparement l'empechait de faire les démarches nécéssaires. Il lui suffisait simplement de demander à un valet de lui faire amener la jeune fille et il serait fait comme elle l'aurait souhaité. Mais Marie ne savait encore quoi dire pour se justifier, pour s'expliquer devant la Brunette et elle avait peur de perdre ses moyens lorsque le moment serait venu. Si seulement quelqu'un pouvait l'aider

_________________


~~The soul takes longuer to heal than the body. Even for god !
But ... it does heal ?
Not always. And not completely. But sometimes a few scars only make a soul more beautiful.~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/1511098/
François de Vendôme
Inestimable Modo
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 28
Citation du moment : Loin des yeux mais près du coeur
Humeur : En mode 'happy' le Duc...
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: La Reine des Halles

MessageSujet: Re: Flâne [pv Marie Mancini]   Sam 28 Avr - 18:47

Il avait donc eu raison d'écouter son instinct. Elle n'avait pas de préjugés indémontables et ça pouvait être rassurant, même si le jeune Duc ne faisait pas attention à ce que l'on pensait de lui. Personne n'assumait le détester, encore moins devant le Roi. Louis avait permis sa survie après la révolte, et il lui en était fort reconnaissant. De toute manière, il avait du clairement comprendre que son cousin ne s'était pas attaqué à lui mais à Mazarin. François appréciait son cousin et, en créant la Fronde, espérait qu'il prenne le pouvoir, trouve la place qui lui était destinée. De ce point de vue, la Fronde avait marché. Mais il regrettait quand même son geste car il y avait eu trop de pertes humaines...

"Merci. Je ne sais pas si courageux est le mot mais je vous suis reconnaissant de ne vous fier qu'à votre opinion personnelle."

Beaufort avait déjà imaginé plusieurs fois ce qu'il se serait passé si leur révolte avait réussit. Plusieurs scénarios étaient possibles, et tous étaient plus merveilleux les uns que les autres. Cela faisait maintenant quelques semaines que Louis avait prit le pouvoir à Versailles, et le jeune Duc espérait encore que des réformes, notamment concernant les impôts du peuple soit prises... Il voulait faire confiance à son cousin.

Mais le prénom que Marie prononça eut don de ramener le jeune homme sur Terre. Isabelle? Parlait-elle de la même demoiselle qui avait envoûté le moindre de ses sens? Il espérait que ce soit elle. Mais, si elles étaient amies, alors Marie était certainement encore meilleure que François ne l'avait imaginé! Quel problème rencontreient-elles alors? Pourrait-il les aider?


"Excusez ma curiosité mais... quel problème rencontrez-vous? Pourrai-je vous être utile?"

Il n'avait pas osé en savoir plus sur la jeune femme dont la blondinette parlait. Peut-être qu'avec des questions précises arriverait-il à savoir s'ils pensaient bien à la même personne. Il n'écouta alors que son coeur...

"Excusez-moi aussi, mais Isabelle est-elle une jeune parisienne, de taille moyenne, brune, le regard pétillant, ...?"

Peut-être en avait-il trop dit? Peut-être que l'expression changeante de son regard lorsqu'il parla d'elle avait alarmé Marie? Il ne l'espérait pas. Car si c'était le cas, alors elle serait au courant de leur histoire... Enfin, si les jeunes femmes étaient amies, il y a des chances pour qu'elle soit déjà au courant. Mais si ce n'était pas le cas, il espérait ne pas l'avoir mit sur la voie des soupçons.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nycmemories.actifforum.com
Marie Mancini
Vénérée Admin Blondinette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1068
Age : 29
Citation du moment : Ever, ever After ...
Humeur : I Gotta go my Own Way ....
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Dans son coeur: Le Roi ... Louis !

MessageSujet: Re: Flâne [pv Marie Mancini]   Lun 30 Avr - 19:55

Qu'il était agréable de pouvoir se laisser aller à parler naturellement dans une conversation, cela n'était pas arrivé à Marie depuis bien longtemps. Elle ne savait réellement pourquoi, mais elle savait qu'elle pouvait faire confiance à cet homme, qui après tout avait été près à sacrifier sa vie pour aider le peuple de France et son Roi. Le Duc de Beaufort devait être un homme d'honneur et de parole, un homme comme il y en avait bien peu et dont la France manquait.

Et puis, encore un point positif, cet homme qu'elle ne connaissait que peu lui proposait de l'aider. Bien sur elle était quelque peu réticente à accepter car comment expliquer à quelqu'un de la cours que l'on s'est liée d'amitié avec une femme du peuple puis qu'on lui a cruellement brisée le coeur en jugeant qu'il vallait mieux lui mentir plutôt que de lui faire confiance tout de suite. A vrai dire si Marie ne voulait pas en parler c'était surtout parce qu'elle avait honte de son comportement envers Isabelle. Après tout le Duc de Beaufort était l'homme à la cours le plus apte à la comprendre et à l'aider car il s'était mêlé au peuple et devait donc le connaître.

Mais alors qu'elle allait refuser poliment sa requête, le jeune homme lui fit la description d'Isabelle. Se pouvait-il qu'il la connaisse aussi ? S i c'était le cas alors peut-être pourrait-il réellement l'aider. Ses yeux prirent une teinte nouvelle, mêlée d'espoir et d'attente face à la confirmation que pourrait lui apporter le Duc concernant cette jeune femme Brune.


"C'est tout à fait la description que je pourrais faire de la jeune Isabelle que je connais ! Dîtes moi la connaissez vous ?"

Si le Duc de Beaufort connaissait Isabelle de la même manière dont il en parlait alors Marie ne doutait pas qu'il pourrait l'aider. Marie sentait un pincement d'espoir dans son coeur, peut-être qu'elle allait enfin avoir le courage de revoir Isabelle et peut-être que la Brunette aurait la force de lui pardonner son geste.

"Pour tout vous dire ... Isabelle était mon amie et j'ai été égoïste, sans vouloir la blesser certes, mais je me suis retrouvée à lui mentir et elle à m'en vouloir"

Elle ne savait si le Duc de Beaufort était au courant des rumeurs qui circulaient à son sujet ou bien si il savait pertinemment que le Roi était son amant. Car elle n'avait oser faire qu'un résumé grotesque de ce qui s'était passée avec Isabelle, omettant le plus important, c'est à la dire la raison de son mensonge.
Si il y avait un moyen d'être sur pour Marie qu'elle pouvait confier ce même secret au Duc de Beaufort alors elle le ferait, ainsi il serait encore peut-être plus à même de l'aider. Mais elle ne voulait pas pour l'instant compromettre ce secret qui lui avait valut de perdre l'amitié d'Isabelle, cela aurait été comme la trahir une seconde fois.
Hésitante elle se risqua alors à demander:


"Puisque vous connaissez Isabelle, seriez prêt à m'aider à réparer mon erreur ?"

D'ailleurs Marie ne savait même pas d'où Isabelle avait pu connaître ce jeune Duc, après tout elle n'avait jamais ouïe dire que la Brunette avait participer à la Fronde et elle ne se souvenait pas l'avoir déja entendu parler d'un noble avec lequel elle se serait lié d'amitié. Mais après tout chacun avait ses secrets ...

_________________


~~The soul takes longuer to heal than the body. Even for god !
But ... it does heal ?
Not always. And not completely. But sometimes a few scars only make a soul more beautiful.~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/1511098/
François de Vendôme
Inestimable Modo
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 28
Citation du moment : Loin des yeux mais près du coeur
Humeur : En mode 'happy' le Duc...
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: La Reine des Halles

MessageSujet: Re: Flâne [pv Marie Mancini]   Lun 30 Avr - 22:04

Oui, pour ainsi dire, le jeune Duc connaissait Isabelle... Il l'aimait, il n'avait jamais été aussi sûr de quelque chose, et pourtant, quelle chose abstraite qu'est l'amour?! Quel sentiment plus délicat, plus rare? Enfin, cela pouvait paraître bizarre, encore une fois, qu'un homme de son rang s'éprenne d'une fille du peuple. Il savait qu'aucune courtisane et aucun noble n'accepterait cela, mais comme on le sait, il n'avait que faire de l'avis des autres.

"Oui, je la connais."

Il ne détaillait ni trop leur rencontre, ni leurs relations. Enfin, il avait confiance en Marie puisqu'elle étaient amies. Mais Isabelle ne lui avait apparemment pas parlé de leur commerce. Cela ne gênait pas François. Mlle Mancini l'apprendrait maintenant bien vite, mais il savait que cela ne la dérangerait pas; du moins, c'est ce qu'il imaginait.

La brunette n'acceptait donc pas le mensonge, chose qu'il avait pu remarquer dans leurs échanges au château. En effet, elle l'avait plusieurs fois soupçonné de lui mentir, et il voyait dans ses yeux que c'était, pour elle, l'une des pires choses qui existent. Mais Beaufort n'avait l'intention de lui mentir en rien. Et, qu'avait fait Marie pour qu'elle lui en veuille à ce point? Il fallait qu'il sache.


"Bien sûr, je suis prêt à vous aider. Que pourrai-je faire pour vous rendre utile?"

François ne posait jamais trop de questions, de peur d'être indiscret et comprenant très bien que chacun désire garder une part de mystère. Le jeune Duc voulait vraiment aider Marie, et puis, peut-être serait-ce l'occasion de revoir sa bien-aimée?! Car oui, cela devait maintenant faire plus d'un mois que les deux jeunes amants étaient loin l'un de l'autre.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nycmemories.actifforum.com
Marie Mancini
Vénérée Admin Blondinette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1068
Age : 29
Citation du moment : Ever, ever After ...
Humeur : I Gotta go my Own Way ....
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Dans son coeur: Le Roi ... Louis !

MessageSujet: Re: Flâne [pv Marie Mancini]   Mer 2 Mai - 22:22

hj: je te préviens d'avance que ma réponse ne risque pas de casser des briques !

Si jamais vous croyiez au Destin ou les choses dans le même genre, il faut bien avouer que le hasard fait parfois Très bien les choses. Quelle chance y avait-il que Marie se promène dans les jardins au même moment qu'un certain Duc qui tout comme avait noué une relation avec Isabelle ? Très peu et pourtant au yeux de Marie c'était le Destin qui lui donnait une chance de pouvoir réparer ses erreures et de retrouver l'amitié si précieuse d'Isabelle.


"Tout d'abord il me faudrait savoir ou la trouver, puis peut-être pourriez vous lui donner en mon nom un rendez vous ?"

Marie avait essayé de poser ses mots, pour exprimer clairement ses idées alors que son coeur s'emballait déja en s'imaginant devant la Brunnette la regardant d'un oeil noir et ne l'écoutant que parce que son ami le Duc le lui aurait demandé. Mais il fallait qu'elle se ressaissise, car elle ne voulait pas que son trouble puisse être affiché, elle ne voulait pas que des questions soient posés à propos de ce qui c'était passé avec Isabelle. Car cela lui faisait toujours aussi mal ...

Puis la jeune femme, en vint à se dire que si le Duc venait chercher la Brunette juste en lui disant que Marie voulait lui parler et bien peut-être que celle-ci refuserait purement et simplement. Et Marie n'aurait pas de quoi l'en blâmer.


"C'est à moi qu'il reviendrait de lui dire le but de ma visite, mais j'ai peur qu'elle refuse. Alors peut-être pourriez vous lui dire que je voudrais m'excuser et surtout lui expliquer mon geste !"

Marie avait conscience que ces paroles pouvaient être troublantes, car elle confiait au jeune homme qu'elle avait mal agit et qu'Isabelle son amie l'avait mal pris. Cependant elle ne lui expliquait rien et cela pouvait faire naître des questions chez lui, de l'incomprehension et même un sentiment de colère envers elle car elle avait réussit à blesser Isabelle.

_________________


~~The soul takes longuer to heal than the body. Even for god !
But ... it does heal ?
Not always. And not completely. But sometimes a few scars only make a soul more beautiful.~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/1511098/
François de Vendôme
Inestimable Modo
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 28
Citation du moment : Loin des yeux mais près du coeur
Humeur : En mode 'happy' le Duc...
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: La Reine des Halles

MessageSujet: Re: Flâne [pv Marie Mancini]   Jeu 3 Mai - 22:52

[hj: t'inquiètes pas: le mien n'est pas mieux! Wink]

C'est vrai qu'il n'avait pas réfléchit à ce point tout de même important: où trouver la jolie brunette? Il pensait qu'elle se trouvait probablement quelque part dans le vaste château. Mais vaste était le mot! Elle était obligée de servir les nobles, et donc pouvait se trouver à peu près n'importe où. Bien sûr, les quasi-esclaves avaient un abris, mais comment être sûr qu'elle y soit au moment où il s'y rendrait? De toute façon, il irait et verrait en temps voulu. Il ne fallait jamais prévoir avant de savoir réellement.

"Oui, bien sûr! L'avez-vous déjà trouvé dans les salons de Versailles?"

On ne sait jamais, peut-être avait-elle l'habitude de servir, à une heure précise, à un endroit précis, un groupe de nobles arrogants particuliers! Si c'était le cas, alors il veillerait à ce que cela prenne fin rapidement. Car le jeune Duc savait bien de quoi étaient capables de tels hommes... Il ne savait dire si les hommes étaient pires que les femmes, étant donné que ces dernières ne reculaient en général devant rien. De par leurs coiffures, leurs parures, leurs tenues, etc; elles se croyaient tout permis sur les jeunes femmes du peuple qui n'avaient pas les moyens de s'offrir pareilles toilettes. Mais les hommes, eux, pouvaient faire usage de la force. Et si François apprenait que quelconque noble est offensé sa bien-aimée, alors il finirait ses jours dans un duel sans merci.

"Je ferais tout ce qui est en mon possible pour vous aider à retrouver son amitié. Mais, si je puis me permettre, qu'est-ce qui a tant offensé m... la demoiselle?"

Ouf! Il s'était reprit de peu! Mais... il était clair que Marie ne passerait pas outre ce début de mot. Enfin, il aurait très bien pu dire Madame, ou Mademoiselle non?

Peut-être s'avérait-il trop indiscret alors. Mais il vrai qu'il ne pouvait résister à l'envie de savoir qu'est-ce qui avait pu rendre Isabelle si contrariée envers son amie. Il ne comprenait pas trop pour le moment, certes, mais il ne l'en blâmait pas car il ne connaissait pas l'élément déclencheur du froissement...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nycmemories.actifforum.com
Marie Mancini
Vénérée Admin Blondinette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1068
Age : 29
Citation du moment : Ever, ever After ...
Humeur : I Gotta go my Own Way ....
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Dans son coeur: Le Roi ... Louis !

MessageSujet: Re: Flâne [pv Marie Mancini]   Sam 5 Mai - 20:02

Le château de Versailles était si grand, comment y retrouver Isabelle alors que celle ci devait faire tout son possible pour ne plus la revoir ? Cela revenait à chercher une aiguille dans une Enorme meule de foin. De plus Isabelle ne lui avait jamais parlé de son travail lorsqu'elle travaillait encore au Palais du Louvre, Marie n'avait donc aucune idée de l'activité bien peu interressante que devait exercer chaque jour son ... amie.

"Je ne l'ai jamais vu nul part, ni dans un salon, ni dans les jardins ...."

Pour bien remettre les choses à leur place il faut aussi dire qu'elle ne l'avait jamais cherché, enfin je veux dire elle n'était jamais allé voir un valet, un responsable pour lui demander ou se trouvait la Brunette. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que Marie craignait vraiment de se retrouver face à Isabelle comme cela a déja été dit maintes fois, et elle voulait presque quelqu'un à ses côtés. C'est qu'Isabelle avait un tempérament de feu lorsqu'elle était en colère et Marie avait peur de s'y frottrer.

Et voila que le Duc de Beaufort lui demandait ce qui avait provoqué cette dispute. Elle n'avait pas vraiment en parler, surtout que si elle voulait que le Duc soit vraiment en mesure de l'aide il lui faudrait parler de son commerce avec Louis. Mais était-il déja au courant ? Après tout il était le cousin du roi alors peut-être avait-il la confiance de sa majesté à ce propos. Marie se retourna ne voulant pas voir le visage de son interlocuteur pendant qu'elle puisait en elle les forces nécéssaires pour revivre ce moment qui l'avait tant blesser et le raconter:


"Peut-être avez vous déja entendu les bruits qui courent à mon sujet ... et celui du Roi ?" Marie laissa un temps avant de rependre"Et bien pour faire simple le Roi et moi étions ensemble mais Isabelle ne l'avait pas reconnu et je lui ai mentis en ne lui disant pas qui était réellement l'homme à côté de moi."

Elle avait volontairement omis le fait qu'elle et Louis étaient à Paris vêtus simplement pour se fondre parmi le peuple car même si elle pouvait faire confiance au Duc, il y avait très souvent des oreilles indiscrètes dans les couloirs de Versailles et cette escapade devait rester secrète.

Marie se retourna vivement pour faire maintenant face au Duc, espérant ne pas lire dans ses yeux du mépris pour avoir blesser Isabelle pour une histoire banale.


"Vous voyez ! Je dois la voir pour lui expliquer mon geste et que malgré la nécéssité je regrette de lui avoir mentis"

_________________


~~The soul takes longuer to heal than the body. Even for god !
But ... it does heal ?
Not always. And not completely. But sometimes a few scars only make a soul more beautiful.~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/1511098/
François de Vendôme
Inestimable Modo
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 28
Citation du moment : Loin des yeux mais près du coeur
Humeur : En mode 'happy' le Duc...
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: La Reine des Halles

MessageSujet: Re: Flâne [pv Marie Mancini]   Sam 5 Mai - 21:59

Tout comme lui, elle ne l'avait jamais vu à Versailles. Comment pourrait-il se débrouiller? Oui, il savait! Il avait deux fidèles pigeons voyageurs. Il pourrait s'en servir pour trouver la trace d'Isabelle! Mais... une question lui effleura l'esprit: savait-elle lire? Car autrement, comment pourraient-ils communiquer? Qu'en pensait Marie?

"Moi non plus, pour tout vous confier... Savez-vous si Isabelle sait lire? Car si c'est le cas, nous pourrions lui donner rendez-vous! Un de mes pigeons voyageur se chargera de lui faire passer un message écrit de ma main, et nous nous rendrons ensemble au lieu de rencontre, à moins que vous ne désiriez voys y rendre seule..."


Il fallait quand même réfléchir à une autre solution. Au pire, François irait trouver l'une ds matronnes et demanderait alors à voir la brunette qui avait fait emballer son coeur. Au moins, il serait sûr de la voir ne serait-ce que quelques minutes. Car il espérait vraiment la croiser, retrouver son regard, ses doux baisers, sa voix enjouée,...

Le jeune Duc acquiessa. Effectivement, il n'était pas passé outre les pourparlés qui parcouraient la Cour de France. De plus, il avait eu la chance de récemment voir son cousin qui avait confirmer ces commerces. François était ravi de savoir son cousin heureux et amoureux.


"Oui, j'ai en effet eu écho de vos commerces avec Louis. D'ailleurs, veuillez accepter toutes mes félicitations."


Il lui sourit naturellement. Elle lui avait donc menti... Et bien, il pouvait comprendre son geste; enfin, à moitié. Pourquoi n'avait-elle pas accordé sa confiance à une amie telle que la brunette? Le jeune Duc savait pertinemment qu'il pouvait lui confier sa vie, les yeux fermés. Et même s'il ne l'avait pas voulu, son coeur l'avait décidé pour lui.

Mis à part tenter de mettre au point une rencontre entre les deux jeunes femmes, il ne voyait pas en quoi il pouvait être utile. Il ne cautionnait pas vraiment l'agissement de Marie mais il l'aiderait, car il en avait envie. Mais, comment avait-il pu oublier son nom: Mancini! Son frère, Louis, était l'époux de sa soeur! Il lui devait donc bien une aide particulière: il était de la même famille après tout! Deux fois même puisque la courtisane était l'amante de son cousin.


"Je comprend vos regrets et sachez que ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour vous aider. Je ne vous juge pas pour votre comportement, vous avez certainement fait ce qui, sur le moment, vous a parut le plus sûr. Espérons juste qu'Isabelle comprendra cela."

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nycmemories.actifforum.com
Marie Mancini
Vénérée Admin Blondinette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1068
Age : 29
Citation du moment : Ever, ever After ...
Humeur : I Gotta go my Own Way ....
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Dans son coeur: Le Roi ... Louis !

MessageSujet: Re: Flâne [pv Marie Mancini]   Lun 7 Mai - 22:16

Marie en savait en réalité bien peu sur la jeune brûnette. Tout ce qu'elle avait vécue avec elle se condensait dans cette après midi à visiter Paris dans la peau d'une femme du peuple. Pendant cette journée les deux femmes avaient beaucoup ris, se découvrant des points communs ... pourtant Isabelle avait très peu parlé de sa vie à Marie et inversement. Ce jour la elles avaient oubliés leur statut, se contentant d'être deux femmes semblables à part entière !
Tout ça pour dire qu'elle ne savait aucunement si Isabelle savait lire. Quoi que, elle croyait l'avoir vu lire plusieurs écriteaux dans les rues de Paris ... elle n'en n'était pas sur, mais elle ne prenait pas Isabelle pour une sotte, elle la savait très intelligente malgré les restrictions données aux femmes de sa condition.


"Il me semble qu'Isabelle sait lire, enfin je crois l'avoir déja vu lire lors de notre première rencontre."

Quand à s'y rendre seule il en était hors de question, tout du moins pour le début, une fois que la brunette serait prête à l'écouter François pourrait la laisser seule. Mais elle savait qu'Isabelle était vraiment en colère contre elle, et savoir le Duc de Beaufort à ses côté lorsqu'elle la verrait, sachant qu'Isabelle et le Duc se connaissaient, ferait peut-être qu'elle accepterait de l'écouter ! Bien sur Marie n'en n'était pas à s'imaginer Isabelle avec un grand morceaux de bois venir la frapper pour son manque de confiance ...

"Je préfèrerais vous avoir à mes côtés pour la rencontre. Puisque vous connaissez Isabelle peut-être pourrez vous la raisonner pour qu'elle accepte de m'écouter car je doute qu'elle se laisse approcher facilement après ce qu'il s'est passé ..."

A croire que sa relation avec Louis avait fait le tour de Versailles, et que beaucoup de gens étaient au courant de la véracité de ses rumeurs. Pour François cela ne la dérangeait pas, mais pour pratiquement le reste de la cours elle espérait que cela resterait secret encore bien longtemps ... si cela se savait, Marie ne savait si Louis et elle pourrait encore continuer à s'aimer.
A vrai dire elle n'avait jamais été aussi heureuse que depuis qu'elle aimait et été aimée en retour par Louis. Marie se contenta donc de sourire à François lorsqu'il évoqua sa relation avec Louis.

Il n'y avait qu'une seule chose qui noircissait son ciel bleu ... sa dispute avec Isabelle. C'était la seule pensée négative qui arrivait à obscurcire ses pensées. Et elle voulait, si elle ne pouvait regagner l'amitié d'Isabelle, au moins lui expliquer son comportement et pouvoir nettoyer sa conscience de ce mauvais geste.


"Je m'en veux tellement vous savez ! Je pensais lui dire la vérité lorsque nous serions seules, mais je n'en n'ai pas eu le temps. Je me trouve sotte et je comprendrais qu'Isabelle refuse de me pardonner. Mais j'espère aussi sincèrement qu'elle me laissera ma chance."

Marie remerciait tous les Anges qui avaient plaçés le Duc de Beaufort sur sa route ! Peut-être que sans lui ele n'aurait jamais eu le courage ou l'opportunité de tenter de s'expliquer puis de se réconcilier avec Isabelle. Elle lui en était infiniment de venir à son aide alors qu'il n'avait aucune raison concrète de le faire

"Que puis je faire pour vous remercier de votre aide ? Dîtes moi, demandez moi ce que vous voulez !"

Et oui, pour retrouver l'amitié d'Isabelle elle était prête à tout sacrifier ...

_________________


~~The soul takes longuer to heal than the body. Even for god !
But ... it does heal ?
Not always. And not completely. But sometimes a few scars only make a soul more beautiful.~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/1511098/
François de Vendôme
Inestimable Modo
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 28
Citation du moment : Loin des yeux mais près du coeur
Humeur : En mode 'happy' le Duc...
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: La Reine des Halles

MessageSujet: Re: Flâne [pv Marie Mancini]   Dim 13 Mai - 14:49

François savait très bien qu'Isabelle était une jeune femme très intelligente. Mais ce n'est pas parce qu'on est intelligent qu'on sait lire, et il savait que malgrè leur volonté, les gen du peuple avait souvent peu d'occasion pour apprendre à déchiffrer la langue française écrite. Enfin, il fut rassuré car autrement, il ne savait commet il s'y prendrait pour contacter sa bien-aimée. Enfin, quand on veut, on peut, et donc il l'aurait retrouvé, même s'il avait fallut passer au peigne fin chaque recoin de Versailles, qui, comme nous le savons, est un domaine immense.

"Bien. Alors dès que je rentre au château, je m'empresserai de lui écrire pour lui donner rendez-vous."

Heureusement, Marie acceptait la présence du jeune Duc. Il reverrait donc bientôt Isabelle! Cette pensée le fit immédiatement sourire, assez discrètement tout de même. Leur séparation ne durerait plus très longtemps et cela avait don de lui réchauffer le coeur.

"Je ferais tout mon possible pour faciliter votre approche."

Beaufort espérait pour Marie que leur relation ne fasse pas le tour de Versailles car il était conscient que si c'était le cas, cela n'irait pas dans le bon sens. Je veux dire par là que le Roi n'a pas le droit d'épouser qui il veut. Non, il est obligé de se marier avec la fille d'un Roi voisin, surtout si c'est pour conclure un acte de paix. Enfin, il espérait que Louis et son amante ne serait pas séparés. Autrement, il serait présent pour son cousin, se doutant lui-même de sa réaction si Isabelle lui était enlevée.

"Isabelle est très intelligente et je pense qu'avec quelques explications de votre part, elle pourra vous pardonner. Enfin, c'est ce que je pense et je l'espère surtout pour vous."

La blondinette propsa n'importe quoi. Mais François n'avait pas l'intention de recevoir quoi que ce soit en échange! Il le faisait parce qu'il comprenait un peu Marie et qu'en même temps, il était persuadé que sa bien-aimée était également blessée par cette dispute.

"Je ne veux rien Marie, ne vous en faites pas!"


Il lui sourit simplement mais très sincèrement. Rien ne lui faisait plus plaisir que de rendre heureux les gens, surtout quand il s'agissait de celle qu'il aimait plus que tout.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nycmemories.actifforum.com
Marie Mancini
Vénérée Admin Blondinette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1068
Age : 29
Citation du moment : Ever, ever After ...
Humeur : I Gotta go my Own Way ....
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Dans son coeur: Le Roi ... Louis !

MessageSujet: Re: Flâne [pv Marie Mancini]   Sam 19 Mai - 13:13

Heureusement que le Duc de Beaufort acceptait de l'aider. Il prendrait même en charge toutes les démarches pour joindre Isabelle, au moins de cette manière Marie était sur qu'Isabelle serait au courant qu'elle la cherchait et qu'elle désirait se faire pardonner. Et à vrai dire elle était maintenant presque préssée que cette entrevue se termine ! Pourquoi ? Et bien parce que plus vite elle serait finit et plus tôt François rentrerais au château pour écrire à Isabelle.

Marie espérait sincèrement qu'Isabelle accepterait ses excuses. Elle tenait beaucoup à la Brunette et elle espérait qu'une fois leur différent effacé elle pourrait se voir souvent dans le château pour parler et rire, de la même manière que cela c'était fait à Paris. Isabelle avait été une merveilleuse confidente pendant cette journée, même si celle-ci ne s'en était pas rendue compte, car par son hatitude envers elle, elle avait pu s'exprimer comme elle l'entendait.


"Et je vous en suis grandement reconnaissante."

Elle ponctua ses mots d'un petit signe de la tête, une petite révérence discrète. François était un homme remarquable, et un homme remarquablement gentil. La femme qui l'aimerait et serait aimé de lui aurait beaucoup de chance ( Wink ). Si il faisait tout son possible pour aider une jeune femme qu'il ne connaissait pas, que serait-il capable de faire pour les gens qu'il aimait.

Marie aussi était capable de faire beaucoup pour les gens qu'elle aimait. Et c'est bien cela qui l'avait mené à sa perte avec Isabelle car elle avait du choisir entre deux personnes et elle avait choisit Louis. Elle avait préféré conservé l'anonymat de son amant plutôt que de faire confiance à son amie en plein Paris. Mais à vrai dire ça n'était d'Isabelle dont Marie s'était méfiée dans la rue, mais plutôt de tous les gens qui étaient autour d'eux à ce moment.


"Je l'espère. Isabelle compte beaucoup pour moi et il me couterait de devoir être privée de l'amitié qu'elle me portait."

Oh ça oui, Isabelle était TRES intelligente ! Et c'était bien à cause de cela qu'elle avait découvert si vite la supercherie. Bien sur, Marie ne souhaitait pas que la Brunette le soit moins, elle aurait juste préférée que son intelligence reste enfermé les minutes où elles avaient discutés.

Un jour, elle avait lut que l'on n'apprenait rien à moins de s'y brûler le coeur. Elle avait trouvé que ces mots étaient beaux, mais elle n'y avait pas fait plus attention que ça, et pourtant ... regardez comment elle avait appris à ses dépents que le mensonge est quelque chose d'horrible surtout envers ses amis. Il blesse aussi bien la personne à laquelle vous l'avez dit que celle qui la dit.


"Peut-être ne désirez vous rien aujourd'hui. Mais sachez que si un jour vous avez aussi besoin d'aide vous pourrez compter sur moi. Quoi que vous disiez je vous serais redevable éternellement !"

Et Marie ne mangeais pas ses mots, elle serait prête à faire n'importe quoi pour celui qui l'aurait aidé. Et puis c'était la moindre des choses d'aider à son tour par la suite, c'était la moindre des politesses et même le Duc ne pourrait lui faire changer d'avis.

Maintenant qu'elle voyait une possible lueur à l'autre bout du tunnel aussi noir que les ténèbres, elle avait le coeur plus léger. Aussi demanda t-elle d'un ton naturel, sans aucune arrière pensée. D'ailleurs pourquoi en aurait-elle hein ?!


"Puis-je vous demander où vous avez rencontrer Isabelle ?"

Marie était curieuse par nature. Bien sur elle n'avait aucune idée du lien qui réunissait François à Isabelle et elle cette possibilité n'avait encore pas une seule fois traversé son esprit. Et puis si il le fallait elle serait prête à raconter à Duc comment elle avait rencontrer la Brunette. Après tout elle pouvait très bien lui dire qu'elle s'était habillée en femme du peuple pour visiter Paris à François car si il fréquentait Isabelle et qu'il avait selon les dire participer à la Fronde il devait être lié au peuple, et cela ne le choquerait pas, ou du moins l'espérait-elle.

_________________


~~The soul takes longuer to heal than the body. Even for god !
But ... it does heal ?
Not always. And not completely. But sometimes a few scars only make a soul more beautiful.~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/1511098/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flâne [pv Marie Mancini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Flâne [pv Marie Mancini]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AN EXCLUSIVE INTERVIEW WITH MARIE FLORE LINDOR-LATORTUE
» Marie Fouquet [Terminé]
» Bienvenue à Marie-Cé
» Arrestation de Pierre Sardi [PV Marie Bergman]
» Marie Morgane (Mary Morgan) :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Temps du Roi ~ Une Légende :: À l'Extérieur du Château :: Jardins de Versailles :: Les Bosquets-
Sauter vers: