AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Première réunion pour la Fronde...

Aller en bas 
AuteurMessage
Isabelle Tremblay
Vénérée Admin Brunette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 26
Citation du moment : J'ai des envies de magie noire dont tu n'as pas le moindre doute...
Humeur : Rêveuse.
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Y' a un duc têtu qui squatte...

MessageSujet: Première réunion pour la Fronde...   Dim 4 Mar - 23:34

Comme la dernière fois qu'elle l'avait entraperçu, le vieil hôtel était délabré. Nul ne savait la raison d'un tel abandon ; alors que le propriétaire en était mort, personne n'était venu en reprendre charge, et cet hôtel qui aurait pu beaucoup servir était devenu un lieu qu'on disait hanté par des esprits.

Mais aujourd'hui, il devenait aussi le Quartier secret pour la révolte proche à éclater, contre le Cardinal de Mazarin.

Penser à cela, à la raison de cette révolte, donnait toujours à Isabelle une sensation de bien-être. Pourquoi ? Parce qu'elle lui faisait pressentir une possibilité de vengeance. Venger la mort de plusieurs de ses amis, enfants, adultes, hommes ou femmes. Venger la mort de sa mère.

Avec difficulté, elle se dirigeait vers l'hôtel en courant. Elle courait, car elle voulait aller vite, toujours plus vite, pour arriver la première. Mais sa robe l'empêchait certaines manoeuvres. Cela en était frustrant. La cape qui virevoltait sur ses épaules à contre-vent ne l'aidait pas non plus, mais elle ne l'aurait enlevée pour rien au monde. Pas tout de suite, du moins.

Pourquoi voulait-elle arriver d'abord, devant tous ? Ce n'était pas une raison connue d'elle. En réalité, elle était très en avance. Et en réalité... si possible, éviter de croiser un certain duc sur le chemin, du moins tant qu'elle serait seule.

C'est pour cela qu'elle regardait de temps à autres derrière elle, comme qui craint d'apercevoir un monstre qui surgissait tout d'un coup. Mais elle ne voyait rien, et elle continuait de courir, ses cheveux noirs battant sur son visage, cheveux qu'elle écartait d'un geste impatient lorsqu'ils se remettaient devant ses yeux.

Lorsqu'elle arriva devant la porte de l'hôtel, elle préféra ne pas rentrer tout de suite. D'abord, cela lui permettrait de voir qui arrivait. Ensuite... cela lui donnait une excuse pour garder plus longtemps la cape sur elle...

Elle décida de s'asseoir, se couvrant bien avec la cape, sur les marches devant la porte. La végétation avait un peu envahi, sauvagement, le devant du bâtiment... mais rien d'excessif. Aussi, la jeune fille attendit, cachée partiellement par des ronces, guettant par dessus.

En quoi pourrait-elle s'occuper en attendant ? Elle ne savait pas, mais il ne fallait surtout pas penser à hier parce que...

Non, non, n'y pense pas !

Elle tenta de faire le vide dans son esprit plusieurs fois ; en vain. Lorsqu'elle avait finalement abandonné, elle se rendit compte de la présence d'une silhouette à son côté. Si elle ne se trompait pas, il était bientôt l'heure de la réunion. Son regard se tourna vers la personne.

C'était...

_________________



Si tu penses m'oublier,
oublie ce que tu penses.


. . . . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingsuntime.positifforum.com
François de Vendôme
Inestimable Modo
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 28
Citation du moment : Loin des yeux mais près du coeur
Humeur : En mode 'happy' le Duc...
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: La Reine des Halles

MessageSujet: Re: Première réunion pour la Fronde...   Lun 5 Mar - 0:14

...le Duc de Beaufort! Il n'avait pas réussit à fermer l'oeil de la nuit et cela faisait déjà plus d'une heure qu'il faisait les cent pas dans son château. Il avait donc décidé de se rendre au vieil hôtel, peut-être dans l'espoir qu'Isabelle serait déjà là. Quand il vit, au loin, une silhouette de femme et qu'il devina sa cape, il comprit qu'elle était déjà là. Il se plut alors à imaginer qu'elle l'attendait. Mais il chassa cette idée, voulant éviter de faux espoirs qui le rendrait plus malheureux qu'il ne l'était déjà. Le jeune homme était donc près d'elle, il s'avnaça en peu plus, la devançant pour ne pas la faire lever. Il lui baisa la main, comme il l'avait fait la veille.

"Bonjour Isabelle. Belle journée n'est-ce-pas?"

Il ne savait pas s'il devait reparlé d'hier. Il préféra alors engagé une conversation idiote mais dépourvue de quelconque parole mettant mal à l'aise. Il avait beaucoup réfléchit durant la nuit, à la fois à leur rencontre, mais également au but de leur rencontre. Il s'était alors dit que Dieu avait fait croiser leur chemin simplement pour que La Fronde ait lieu. Après, ils devraient s'oublier. Mais bien que respectant Dieu, François ne se résignait pas à l'abandon et l'oubli d'Isabelle. Il voulait continuer à la cotoyer, à lui parler. Il voulait rire avec elle, passer de bons moments.

"La nuit vous a-t-elle portée conseils? Je veux dire, concernant la révolte?"


Il voulait éviter quelque allusion sue ce soit à leur soirée. Si elle en parlait, alors il perpétuerait le dialogue avec plaisir. Mais pour le moment, il préférait ne pas la déstabiliser: il faudrait probablement un soutien mutuel pour s'adresser aux paysans qui les rejoindraient tantôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nycmemories.actifforum.com
Isabelle Tremblay
Vénérée Admin Brunette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 26
Citation du moment : J'ai des envies de magie noire dont tu n'as pas le moindre doute...
Humeur : Rêveuse.
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Y' a un duc têtu qui squatte...

MessageSujet: Re: Première réunion pour la Fronde...   Lun 5 Mar - 22:15

Cela la surprit de voir le duc arriver aussi tôt. Comment... elle qui avait voulu l'éviter se retrouvait seule avec lui ! Le Ciel s'acharnait peut-être bien sur elle...

Mais, savez-vous ? Ce n'était pas si pis. Il lui plaisait bien comme ami.

Aussi, un doux sourire fit son apparition sur les lèvres de la jeune fille. Oh, elle était heureuse de le revoir ! Et de même, soulagée ; la crainte qu'il manque à sa promesse et finisse par tous les abandonner... l'abandonner... l'avait un peu tourmentée.

Mais à présent, elle se réjouissait qu'il soit revenu.

Elle n'avait pas eu le temps de se lever, que déjà, poli, le duc lui baisait la main. Elle tint tout de même à ne pas demeurer assise, et se décida finalement pour une petite révérence maladroite, suivie d'un sourire d'excuse. De toute manière, elle ne croyait pas qu'il en prendrait vraiment compte.


"Oh ! François ! Je suis bien aise de vous retrouver ici, mais... je ne vous attendais pas de sitôt. La journée est belle, certes ; mais le vent me causa bien du soucis pour parvenir jusque là."


Son sourire doux ne la quittait pas. Elle voyait bien que lui hésitait à lui reparler d'hier soir ; cela l'amusait. En ce qui la concernait, elle avait décidé d'ignorer les évènements de la soirée de la veille. Elle ne tenait pas à les citer. De toute manière, le passé était du passé, et sachez qu'Isabelle est bien placée pour connaître le sens de ce mot...

Ainsi, il engageait à présent une conversation en terrain des plus sûrs. La révolte.


"Eh ! François, des idées, j'en ai bien quelques unes... Si elles peuvent vous aider en quelque endroit, je les proposerai le moment venu. Mais, que voulez-vous ; vous devez sans doute en avoir de meilleures à nous conseiller."


Il était vrai qu'Isabelle, malgré tout, ne se vantait pas d'être d'une grande logique ou d'une grande aide lorsqu'il s'agissait de stratégie ou de politique... pour elle, c'était un peu à l'instinct. Par exemple, être contre lorsque c'est juste, être pour lorsque c'était injuste... elle n'arrivait pas vraiment à aller plus loin. Une preuve était de son étêtement la veille, lorsqu'elle avait poussé le peuple à se révolter sans aucune stratégie.

"La nuit a dû sans doute vous porter bien plus conseil... Mais s'il vous faut de l'aide, je vous aiderai en ce que je pourrai, à défaut de pouvoir mieux vous être utile."

C'était en sincérité qu'elle disait cela. Il ne l'avait pas lâchée, la veille ; elle en ferait autant, en reconnaissance pour ce qu'il faisait pour son peuple.

Il y avait bien une chose cependant qui tracassait la jeune pauvrette. C'était... la cape du duc ! Voudrait-il la récupérer, à présent ? Oh, elle la garderait simplement bien un peu plus sur le dos... celle-ci avait passé toute la nuit à la couvrir. Ainsi, la bonne odeur qu'elle dégageait avait pu être imprégnée sinon dans son être ou sur son corps, du moins dans sa mémoire. Mais une chose l'avait en plus impressionée ; cette chaude cape était faite en tissu doux, qu'elle n'avait aucunement eu l'occasion auparavant de saisir entre ses doigts. Elle n'en savait pas le nom, et cela lui importait peu puisqu'elle ne pourrait de toute manière jamais s'en acheter...
Elle effleura consicemment de sa main la belle, soyeuse et longue cape noire qui la couvrait, appréciant sa texture. Il était peut-être temps de la rendre, n'est-ce pas ?


"Votre cape..." prononça-t-elle en l'enlevant soudainement, "Je m'excuse de vous l'avoir ravie. Vous la revoulez sûrement, n'est-ce pas ?"

Elle tendit, aimable, le bout de tissu qui lui avait tenu chaud toute la nuit, au beau jeune homme. Il est vrai que dès qu'elle l'eut retirée, un frisson lui parcourut l'échine ; à nouveau, elle se sentait plus vulnérable au froid extérieur. Était-ce vraiment à cause de la cape ? La brunette ne pouvait le dire, mais ce bout de tissu, elle l'affectionnait grandement, aussi stupide cela puisse-t-il paraître...

_________________



Si tu penses m'oublier,
oublie ce que tu penses.


. . . . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingsuntime.positifforum.com
François de Vendôme
Inestimable Modo
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 28
Citation du moment : Loin des yeux mais près du coeur
Humeur : En mode 'happy' le Duc...
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: La Reine des Halles

MessageSujet: Re: Première réunion pour la Fronde...   Mar 6 Mar - 22:32

François sourit à la révérence d'Isabelle. Il ne demandait pas tant d'égards! Et un simple regard traduisait cela. Aussi, cela ne devait pas être si facile de saluer quelqu'un sur une étroite marche! Enfin, tout était excusé! Aucun doute sur ce sujet.

"Et bien, je ne m'attendais à vous trouver ici si tôt également... Mais j'avais crainte de ne trouver l'endroit donc un peu d'avance aurait pu être de circonstances!"

Il remarqua alors qu'elle ne voudrait certainement pas reparler de leur soirée. Il en été triste mais respecterait son choix, du moins pour le moment. Car le jeune homme tenait à s'excuser pour la veille. Il ne voulait pas l'effrayer ou la contrarier et devrait alors tenter de justifier ses paroles, ou tout simplement s'en excuser.

"Mais je suis certain que vos idées apporteront une grande aide au développement de notre stratégie! Pourquoi mes idées seraient-elles meilleures que les votres? Vous connaîssez le peuple bien mieux que moi! Je pense aussi que vous connaîssez Paris dans les moindres recoins! Tandis que mon approche est plus superficielle!"

Il était de toute façon convaincu que leur soutien mutuel de la veille ne s'évanouïrait pas de si tôt. Au moins durant le temps de préparation et l'action de révolte. Cela le rassurait quand même un peu car il ne pouvait pas prévoir à l'avance les réactions du peuple. A vrai dire, la nuit ne lui avait apporté que quelques idées... Conseils étaient un bien grand mot car sa nuit avait été courte, pour ne pas dire qu'il n'avait pas dormi...

Puis elle détacha la cape de satin avant de la lui tendre. Mais il voulait qu'elle la garde! Elle l'avait certainement protégée du froid et il se plaisait à imaginer que même loin, il veillait un peu sur elle. Il la repoussa alors du bout des doigts.


"Je vous en prit Isabelle, gardez ce bien. Peut-être que ce bout de tissu vous aidera à surmonter le vent qui, aparemment vous a tracassé jusque ici!"

Il sourit, le regard approbateur. Il tenait à ce que la jeune femme garde sa cape. Il ne savait pourquoi mais il y tenait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nycmemories.actifforum.com
Isabelle Tremblay
Vénérée Admin Brunette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 26
Citation du moment : J'ai des envies de magie noire dont tu n'as pas le moindre doute...
Humeur : Rêveuse.
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Y' a un duc têtu qui squatte...

MessageSujet: Re: Première réunion pour la Fronde...   Mar 6 Mar - 23:22

Eh bien, elle ne s'était donc pas trompée, au sujet de la révérence. Il ne lui en tenait pas rigueur... c'était d'ailleurs sujet de reconnaissance pour la jeune demoiselle ; un autre noble, n'importe quel autre noble, l'aurait au moins gifflée de ne pas avoir su se courber comme il fallait devant "sa" supériorité.
Elle se demandait bien d'ailleurs ce qui se passerait si jamais un jour quelqu'un, un bien-né, apprenait et assistait à cette amitié illicite... Cette personne lui hurlerait-elle après par la faute de cette révérence maladroite ? Ce ne serait point plaisant ; mais comment François réagirait-il en ce cas ? Cela faisait songer la jeune fille... oh, et, après tout, rien ne lui disait que ce cas viendrait à se produire un jour.

Que lui parlait-il d'idées meilleures que les siennes ? Isabelle s'en rit doucement. Elle savait bien que, malgré ce qu'il venait de citer, elle n'en serait que complémentaire. Quoi ; lui qui, elle en avait ouï parler, se trouvait dans l'armée lors de ses douze ans ? croyait-il que ses stratégies seraient mauvaises ? Bien sûr qu'il n'en serait rien. Elle, elle n'était qu'une fille un peu simplette. Voyez, elle ne savait même pas écrire ! Comment voulez-vous que la pauvrette sache formuler de belles stratégies alors qu'on ne le lui a pas appris ? Mais soit ; elle se reconnaissait le pouvoir d'aider le cheminement des idées du jeune homme grâce à ses connaissances de Paris et du peuple.


"Oh, mais, François... je me contenterai bien d'agréer votre plan, car je ne sais monter des stratégies qui égaleraient les votres. Car, je le crois, vous fûtes militaire ? Eh bien, voyez. Je ne suis qu'une pauvre sotte ! Mes connaissances ne serviront sans doute que de directionner votre plan vers le bon chemin. Pour ma part, je n'ai pas de plan moi-même... On ne m'a pas appris à réfléchir comme cela."


Non, décidément, ce n'était pas comme cela qu'elle avait appris à réfléchir. D'ailleurs, cet apprentissage, celui de la réflexion, ne lui fut pas entièrement administré par sa famille ; elle dut apprendre à réfléchir grâce à ce qui l'entourait. Ainsi, elle savait ce qu'était que l'instinct ; et les seules stratégies qu'elle avait déjà montées, c'était pour dérober un morceau de pain ou une pomme au marché, de temps en temps, avec de ces petits voyous qui lui servaient d'amis. C'était un jeu, voilà tout. Et elle n'avait pas eu la chance de ne jamais se faire prendre !

De toute manière, malgré une quelconque capacité de réflexion, elle ne s'en servait pas toujours... ses actions s'enchaînaient souvent... comment dirai-je... par un coup de tête ! Laughing

Comment cela, "gardez ce bien" ? C'était une bien singulière chose, n'est-ce pas ? que de lui offrir ce présent ?

"Allons donc, François ! Cela est bien singulier... vous m'offrez donc votre cape ? A-t-on déjà vu pareille chose ?"

C'était un ton amusé qui lui échappait, car, avouons... offrir sa cape ? C'était vraiment de ces bizarreries !

"Votre cape... je ne puis accepter, non. Elle est votre. Vous devez avoir en somme dépensé... une fortune pour l'acquérir. Un gentillhomme tel que vous ne peut m'offrir sa cape ! Cela ne se peut pas !"

En réalité, à mesure qu'elle le répétait, cela lui semblait de plus en plus dérisoire. Imaginez... où en serait-on si tous les hommes offraient des capes aux demoiselles ? Cela lui paraissait vraiment drôle !

Son sérieux fut atteint par respect pour le duc, de peur qu'il n'en fut piqué. Mais vraiment... une cape !
Elle retendit avec plus de fermeté la cape, comme pour l'obliger à la reprendre.


"Allons, François, je vous en prie, reprenez votre cape... ou vous n'en voudriez plus pour la seule cause que j'aie dormi dedans ?"

Ooooooups ! Hmm, oui, elle n'aurait décidément pas dû dire cela... C'est juste que, sur le moment, dû à l'insistance du jeune homme, elle avait froncé les sourcils, se demandant tout d'un coup si le fait qu'elle s'en soit servie était cause qu'il la répugnât à présent. Oh, savez-vous, Isabelle a de ces éclats de... de pensée, dira-t-on. Parfois, ses pensées ne sont pas toutes raisonnables, et cela la mène aux plus étranges folies...
Et là... eh bien, elle venait de se dénoncer elle-même !

"Euh... je veux dire... voyez-vous..." balbutia-t-elle, confuse.

Que dire ? La vérité ? Ou du moins une partie ? Aïe, réfléchissez, ma belle, car François vous regarde d'un drôle d'air... Ah, mais dire cela fut d'une incomodité !

_________________



Si tu penses m'oublier,
oublie ce que tu penses.


. . . . . . . . . . . .


Dernière édition par le Mer 5 Sep - 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingsuntime.positifforum.com
François de Vendôme
Inestimable Modo
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 28
Citation du moment : Loin des yeux mais près du coeur
Humeur : En mode 'happy' le Duc...
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: La Reine des Halles

MessageSujet: Re: Première réunion pour la Fronde...   Mer 7 Mar - 23:41

Isabelle se rabaissait très souvent. Pourtant, elle n'avait pas de quoi! François ne la trouvait pas plus sotte qu'une autre! Enfin, ils verraient tous en tant voulu. Sûrement que des 'villageois' auraient également de très bonnes idées. Déjà, il faudrait trouver du monde! Et le jeune Duc n'avait aucune idée pour cela. Lui ne pourrait certainement pas aller chercher des paysans dans leur fermes. Jamais ils ne le laisseraient s'exprimer...

"Je fus militaire, vous avez raison. Mais je n'ai jamais commandé une armée!"

Il sourit. Puis il remarqua qu'offrir sa cape était aparemment indescent... Bon, c'est vrai qu'on offre pas tous les jours un bien à une personne que l'on connaît à peine. Mais il était certain que la demoiselle en avait plus besoin que lui!

"Pourquoi n'acceptez-vous pas mon présent? Ne vous préoccupez pas du coût, cela n'est rien! Attachez-vous importance aux convenances?"

Elle finit alors par avouez qu'elle n'avait pas quitté la cape depuis la veille. Ce morceau de tissu l'avait probablement maintenu un peu plus au chaud que d'habitude! Peut-être n'avait-elle pas de moyen de se chauffer? Alors il fallait qu'elle accepte ce présent. Quitte à ne pas le considérer comme un présent! Le Duc se fichait de quelconque reconnaissance, il désirait simplement qu'elle prenne soin d'elle.

"Croyez-vous sincèrement que vous me répugniez? Car si oui, laissez-moi vous dire qu'il n'en est rien! Je ne crains pas ma cape parce que vous ne l'avez pas quitté, je me dis simplement qu'elle vous est au moins d'une certaine utilité! Probablement plus qu'à moi!"

Isabelle parut alors confuse. Mais elle ne devait pas. François était bien différemment de tous les autres nobles... Sa mentalité était bien moins fermée que les autres. Peut-être que le visage du jeune homme changea d'expression, mais il ne voulait en rien l'appeuré. Il voulait être rassurant. Il sourit alors.

"Ne vous inquiétez pas!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nycmemories.actifforum.com
Isabelle Tremblay
Vénérée Admin Brunette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 26
Citation du moment : J'ai des envies de magie noire dont tu n'as pas le moindre doute...
Humeur : Rêveuse.
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Y' a un duc têtu qui squatte...

MessageSujet: Re: Première réunion pour la Fronde...   Jeu 8 Mar - 0:47

François pensait-il qu'il se fallut d'avoir commandé une armée pour former une stratégie ? Non, Isabelle avait juste voulu dire par là que, par son intégration précédente en armée, il comprenait bien plus de ces choses-là qu'elle. De plus, elle se trompait peut-être, mais il lui semblait qu'il suffisait d'être ferme et juste dans ses idéaux pour pouvoir commander, et qu'il n'était pas nécessaire de posséder médailles et trophées de général pour cela.

"Enfin, François... il me semble que, tout de même, vous entendez plus de stratégie que moi, puisque vous fûtes militaire."

Eh... oui, n'est-ce pas ? Les soldats doivent apprendre à suivre une stratégie, croyait-elle... n'était-ce pas cela ?
Confuse, elle sembla hésiter un instant. Elle ne connaissait décidément rien en ce domaine-là. L'armée lui était tout aussi inconnue... malgré que son père fut soldat. Celui-ci ne lui parlait pas beaucoup des guerres, n'est-ce pas ?

Oh, elle s'en voudrait d'avoir l'air trop sotte aux yeux du duc. Le sourire qu'il lui adressa d'ailleurs le lui rappela ; quelque chose remua dans son ventre. Avait-elle l'air stupide à présent devant son ami ? Oh ! Qu'elle espérait que non ! Cela l'aurait meurtrie d'avoir sujet à être moquée. Elle savait bien que son bel interlocuteur n'était pas comme cela ; mais tout de même, on ne tient pas vraiment à être ridicule aux yeux des personnes que l'on aime.

Hem, hem. D'un point de vue purement amical, hein, s'entend.

Donc, Isabelle, amusée, répliqua au duc.

"Oh ! je n'attache pas cette importance aux convenances. Un peu, certes à la bienséance, malgré moi ; c'est ce qu'ont fait de moi ces quelques journées passées à servir à la Cour. Mais, voyez-vous, cela me semble juste... inhabituel... qu'un jeune homme offre une cape à une demoiselle. Convenez qu'il est beaucoup plus courant d'offrir des billets !"

Elle partit dans un franc éclat de rire, sans se méfier que ce qu'elle disait pouvait être pris... de manière galante. En effet, on aurait ainsi pu croire qu'elle donnait à entendre une préférence pour les petits billets galants. Mais cela, voyons, n'était pas du tout son intention ! Pourquoi se comprometterait-elle ainsi après la soirée d'hier ?

La brunette crut voir le duc s'enflammer, après qu'elle ai suggéré qu'elle lui était sujet de dégoût. Elle en prit un peu honte, d'avoir signalé ainsi une chose qui n'existait pas. Encore, son impulsivité lui jouait des tours. Pourquoi ne réfléchissait-elle avant de parler ?


"Mon duc, ne vous fâchez point ! J'accepte donc votre présent, s'il en est ainsi. Je peux vous confier que... de toute manière..."

Le ton de sa voix baissa légèrement. Ce qu'elle allait dire là était aussi sujet à être confuse et gênée pour elle.

"... il m'aurait coûté de m'en séparer. Voyez-vous, votre cape est très agréable. Je n'ai jamais possédé quelque chose d'aussi doux."

En effet, ses robes, très peu nombreuses, lui venaient en héritage de celles de Jeanne, un peu raccomodées, certes. Elles étaient rapeuses et trouées, presque des haillons, il faut le dire, bien qu'elle répugne ce mot. Mais, depuis la mort de son père, elle n'avait pas eu lieu de vivre dans un minimum de confort. Elle s'était habituée à ses robes ; mais voir les dames de la Cour vêtir de belles et longues robes la chagrinait... et elle se consolait en se disant que, au moins, sa robe à elle lui permettait plus de liberté. Ah, la liberté...

Ce "Mon duc" qu'elle avait ajouté timidement en début de phrase prouvait une quelque affection pour celui-ci. C'était un signe affectif de leur amitié, du moins pour Isabelle. Elle voulait juste, par là, démontrer qu'elle l'aimait en bon ami.

Maintenant, elle se demandait bien quand serait-il l'heure de la réunion. Selon ce qu'elle croyait, peu avant le coucher du Soleil. Celui-ci brillait encore, de ses dernières lueurs jaunes avant de virer à l'orange... autrement dit, il se pouvait que cela soit dans quelques heures, ou bien dans... une moitié d'heure encore ? Elle n'en savait trop... combien de temps resteraient-ils encore à parler ici ? Quel que soit ce temps, Isabelle l'aurait prolongé certainement avec plaisir...

_________________



Si tu penses m'oublier,
oublie ce que tu penses.


. . . . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingsuntime.positifforum.com
François de Vendôme
Inestimable Modo
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 28
Citation du moment : Loin des yeux mais près du coeur
Humeur : En mode 'happy' le Duc...
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: La Reine des Halles

MessageSujet: Re: Première réunion pour la Fronde...   Jeu 8 Mar - 23:40

Peut-être, effectivement qu'il était plus stratège que la demoiselle. Mais il s'appuyait sur sa détermination pour aller jusqu'au bout de cette révolte. Il ne laisserait pas tomber, c'était certain, et il ferait tout son possible pour que le peuple reprenne peu à peu ses droits avec l'arrivée au pouvoir de son cousin le Roi. Il savait que c'était une bonne personne, et il l'affectionnait à sa juste valeur: c'était l'un des seuls membres de sa famille encore vivant! Comprenez alors! Il sentit la jeune femme un peu confuse. Peut-être que le Duc l'avait mit une nouvelle fois mal à l'aise? Il ne l'espérait pas, ce n'était pas son but.

Isabelle retrouva alors le sourire. Evidemment, ses propos furent sourire le jeune homme! Il est vrai que quelque billet était plus intéressant qu'une cape! Mais François n'y avait pas vraiment pensé... Et il n'avait pas vraiment de quoi faire sous la main! De plus, il pensait que sa cape était plus utile à la belle demoiselle qu'un billet doux! Et cette dernière avait refusée quelque peu ses avances, affirmant que l'amitié était déjà un grand sentiment...


"Oh mais je ne fâche point! Je n'oserais pas! Et si vous l'acceptez, alors soyez assuré que vous me faites grand honneur."

François prit alors ses derniers mots comme un remerciement. Il était vraiment heureux qu'un tel bien rende la jeune femme 'comblée'. Comblée n'était peut-être pas le mot mais son visage traduisait quelque peu son contentement. Peut-être que c'était à présent le bien le plus précieux qu'elle possédait? Le Duc s'en voulait alors d'être aussi riche. Des pauvres gens mourraient de faim tandis que lui vivait dans un château trop grand pour lui, chauffé, avec des tâpisseries et des draps; bref, avec tout le confort qu'on pouvait espérait. Il aurait aimé la combler de bonheur mais ne savait plus vraiment comment aborder un tel aspect... Si leur amitié ne suffisait pas à Isabelle, le jeune homme aurait probablement finit par lui demander sa main. Il se fichait pas mal qu'elle soit sans dot! Mais il en était autrement et le Duc s'y résoudrait sûrement... avec le temps!

Le soleil entamait en effet son déclin. Bientôt, il disparaitrait derrière les collines et la nuit prendrait place. Le Duc prévoyait une nouvelle nuit fraîche, peut-être plus sombre que la précédente... Les parisiens ne devraient pas tarder à arriver, mais le jeune homme espérait au fond de lui qu'ils n'arriveraient pas avant la nuit. Il appréciait la compagnie d'Isabelle, ce n'était pas un secret. Pourtant, son voeu ne se réaliserait probablement pas: François commençait à entendre des voix au loin.


"Je crois que nous allons bientôt commencer. Croyez-vous que nous aurons la joie d'accueillir de nouveaux révoltés?"

Maintenant que le peuple arrivait, il espérait effectivement une quantité plus importante de gens afin de préparer la révolte comme il se devait. Plus on est nombreux, plus on est fort!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nycmemories.actifforum.com
Isabelle Tremblay
Vénérée Admin Brunette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 26
Citation du moment : J'ai des envies de magie noire dont tu n'as pas le moindre doute...
Humeur : Rêveuse.
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Y' a un duc têtu qui squatte...

MessageSujet: Re: Première réunion pour la Fronde...   Ven 9 Mar - 21:13

Les lueurs rougeâtres du Soleil couchant, éclatant maintenant de toute leur splendeur, paraissaient en annonçant la venue proche de la nuit. Par hasard, le visage d'Isabelle fut éclairé, échangé par un regard flamboyant de celle-ci, qui contemplait rêveusement l'Astre.
Le coucher du Soleil était, pour la pauvrette, un paysage favori. Les reflets des rayons oranges sur l'herbe, la route, tout, tout ce qu'ils pouvaient atteindre, c'était un spectacle fascinant. Ils chauffaient l'âme de la brunette ; ils éclairaient une dernière fois son chemin. Ils entremêlaient bleu, jaune, orange, rose, rouge, et d'autres couleurs encore, avec pour toile les nuages moelleux. Comment serait-ce que de toucher un nuage ? se demandait-elle parfois.

Et, tout comme le coucher du Soleil, elle supposait que cela lui prodiguerait une incroyable sensation de liberté. C'était un sentiment totalement incroyable que de se sentir libre, avoir l'impression qu'on pourrait faire ce qu'on désire, lorsqu'on le désire, sans aucune barrière. C'était le sentiment que le coucher du Soleil lui prodiguait. Sauvage, libre... La petite brise de la presque-nuit vint chatouiller l'oreille de la jeune fille, et faire voler ses cheveux comme un jour de grand vent, confirmant cette sensation extraordinaire. Elle aurait pu s'envoler sur cet instant même...

Son visage se tourna distraitement, et quasi-inconsciemment, vers le jeune homme à ses côtés, les yeux mi-clos. Son coeur s'emballa. La lueur de ce paysage donnait à François une allure resplendissante, lumineuse... une teinte... très particulière... Ces rayons se reflétaient sur son riche habit. La brunette lâcha un rire mi-amer, mi-charmé, venu du fond de la gorge. "Riche", c'était bien une partie du problème. Pourtant dans ce paysage, ce problème semblait s'effacer. Il devenait tout simplement lui. Si beau, si généreux, si... si...

Des voix se firent entendre. Parmi elles, on pourrait reconnaître les voix de cetains de ses amis les plus chers... pourtant... elle en fut presque déçue. Oui, déçue ! Selon elle, il ne fallait gâcher aucun instant d'un coucher de Soleil. Un coucher de Soleil observé avec "son" duc, alors, c'était vraiment impensable... c'était un moment si...

Que disait-il ? Isabelle secoua la tête, comme revenant d'un état second, un état de distraction, tout simplement. Cela l'agaça un peu. Ce moment qu'elle aurait voulu prolonger ! N'aurait-il pas pu se taire tout simplement ? D'autant plus que... néanmoins, elle était tout de même un peu soulagée qu'il ait coupé court à ses digressions.


"Co-comment ? Ah, je ne puis vous le dire. Mais il y a bien une chose que je sais : dans Paris, les nouvelles courent vite..."

On ne pouvait pas savoir encore combien viendraient, combien les suivraient... c'était impossible à savoir, du moins pour l'instant. La révolte était pourtant attendue par tous depuis longtemps ; comment pourraient-ils être peu nombreux ? C'était ainsi que voyait Isabelle la chose ; peut-être se trompait-elle.

Elle vit arriver, devant elle, trois amis chers à qui elle n'avait pas parlé depuis qu'elle travaillait à la Cour... trop longtemps pour la jeune fille. Ainsi, dans une exclamation de joie, elle se tourna soudainement vers le duc, son visage de plus en plus sombre pour le Soleil qui déclinait.


"Mon duc, je vous prie de m'excuser... je vous rejoindrai bientôt. Vous pouvez entrer dans le baptiment, si vous le souhaitez. Je voudrais juste... parler à des amis..."


Ce disant, après une petite inclination de la tête, elle se mit à courir vers les trois jeunes gens venant de l'apercevoir un peu plus loin. Cela la rendait tellement heureuse que de les revoir ! Elle aterrit dans les bras d'un des deux jeunes hommes du groupe, qui la tourna dans l'air, comme un vieil ami que l'on n'a pas revu depuis longtemps... Et voilà qu'ils étaient quatre à partir dans une conversation breve, certes, mais avec des rires bon enfant qui la pointillaient. Juste le temps des retrouvailles ; dès que tous seraient arrivés, la jeune fille reprendrait sûrement son sérieux ; il lui faudrait soutenir le duc et aider en ce qu'elle pouvait pour que la révolte marche...

"Mais il n'y avait pas un noble qui voulait prendre les commandes, Isabelle ?" demanda l'autre jeune fille, son amie.

"Oui, c'est le Duc de Beaufort... Il est l'initiateur de la révolte. Je lui en suis d'ailleurs bien reconnaissante !" répondit doucement Isabelle avec un sourire.

"Ah ! Le Duc de Beaufort... Eh bien figure-toi, ma belle, que la rumeur est passée dans tout Paris. Dans les rues de la ville, on le désigne maintenant par... 'le Roi des Halles'..."

Le jeune homme qui l'avait enlacée affectueusement semblait un peu dérisoire en disant cela. C'était lui qui, la veille, avait prononcé l'opinion du peuple avec ce simple "Nous acceptons votre proposition".

Isabelle fronça les sourcils envers lui. Elle n'aimait pas vraiment qu'il se moque du duc ; cela l'enrageait. Mais s'il était vrai qu'on le nommait ainsi dans ces rues, cela l'enchantait plutôt ; si son ami était nommé "Roi" du quartier des Halles, quartier central de Paris, cela voulait bien dire qu'on le prenait au sérieux... n'est-ce pas ?

_________________



Si tu penses m'oublier,
oublie ce que tu penses.


. . . . . . . . . . . .


Dernière édition par le Ven 9 Mar - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingsuntime.positifforum.com
François de Vendôme
Inestimable Modo
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 28
Citation du moment : Loin des yeux mais près du coeur
Humeur : En mode 'happy' le Duc...
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: La Reine des Halles

MessageSujet: Re: Première réunion pour la Fronde...   Ven 9 Mar - 21:39

Le Duc appréciait également le coucher du Soleil. Mais peut-être était-il plus attaché à l'aube: les oiseaux commençaient à clamer leur joie, le soleil se levait difficilement derrière les collines, et si le ciel prenait une teinte rose, alors la journée s'annonçait pluvieuse. Pleins d'indices pouvaient renseigner quiconque sur le temps, le climat. François aimait également le matin car pas un bruit ne dérange la nature qui se réveille. La nuit s'enfuit devant les premières lueurs du jour, emportant avec elle l'ennui du jeune homme, sa solitude. Il regarda alors les derniers rayons sur la mine plutôt joyeuse d'Isabelle et ne put s'empêcher de la trouver belle à nouveau. Mais les voix approchaient de plus en plus, lui faisant regretter l'instant matinal et sans bruit qu'il affectionnait tant. Les secondes en sa présence étaitent maintenant comptées, et cela avait tendance à faire disparaître sou sourire.

"Oui, j'ai cru comprendre cela en voyant hier la rapidité avec laquelle la foule a apprit nos intentions. Aussi rapide qu'une traînée de poudre..."

Il retrouva alors un léger sourire. Il fallait de toute manière qu'il oublit ses émotions, au moins pendant quelques heures. Puis, quatre jeunes gens se dirigeaient vers eux. Il réussit à reconnaître le garçon qui avait rapporté l'avis de la foule la veille. Isabelle s'excusa avant de se retirer et de les rejoindre. Un léger sentiment de colère monta en le jeune Duc qui vit la demoiselle tellement heureuse avec eux! Il comprenait alors qu'il était différent de lui, de ce brave paysan qu'elle avait l'air de tant affectionner... Il préféra alors entrer et mettre fin à cet instant qui prenait pour lui une allure de cauchemar. Pourquoi des sentiments inconnus étaient nés si rapidement en lui? Pourquoi envers une jeune femme qui ne voulait en rien écouter un noble, probablement parce que détestant les gens de renommée? Bref, il fallait oublier cela.

Il fit quelques pas dans l'hôtel. Les quelques meubles restants étaient délabrés et poussièreux. Il avait sûrement été pillé par des voleurs, ou même par les paysans qui connaissait le lieu. Ses bottes frappaient le bois qui revêtait le sol: tout l'antre du bâtiment résonnait alors. Après avoir observé l'entrée, il passa dans la pièce à sa droite. Une grande salle à manger se découvrait sous ses pieds. Il pensa que l'endroit était propice à la réunion mais il préférait visiter tout l'endroit.

Il monta à l'étage, mais seule de petites chambres y étaient présentes. François redescendit et revint dans l'entrée, préférant attendre le peuple. Il espérait se faire accepter de tous, et surtout ne pas décevoir ces pauvres gens qui attendaient la révolte plus que tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nycmemories.actifforum.com
Isabelle Tremblay
Vénérée Admin Brunette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 26
Citation du moment : J'ai des envies de magie noire dont tu n'as pas le moindre doute...
Humeur : Rêveuse.
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Y' a un duc têtu qui squatte...

MessageSujet: Re: Première réunion pour la Fronde...   Ven 9 Mar - 23:32

La conversation allait bon train, en attendant tous les autres. Isabelle riait comme elle ne l'avait pas fait depuis longtemps. Elle ne tarissait point d'enlacer et de jouer avec ses trois amis intimes, comme elle aimait souvent à le faire.

Quelque chose sembla lui manquer, soudainement. Elle tourna la tête vers l'hôtel, et chercha des yeux un certain jeune homme... qu'elle était sotte ! Il devait déjà être entré.
Une sensation de vide se creusa, passagèrement, dans sa poitrine. Elle avait envie, de manière peut-être singulière, de le revoir. Elle jeta un coup d'oeil rapide aux alentours ; les gens arrivaient par petits paquets. Néanmoins, il semblait que beaucoup étaient déjà là. Ce pourrait être une excuse pour rentrer. La brunette trouva bon d'interrompre la conversation.


"Nous devrions entrer déjà." coupa-t-elle brusquement, le regard quasiment dur.

En réalité, il lui pressait de... replonger son regard dans celui du duc... ou plutôt, de présenter ses amis au duc. Oui, c'est ça.

Elle entraîna les trois jeunes gens, malgré protestations des deux jeunes hommes, à l'intérieur de l'hôtel. Le trajet court jusqu'à l'hôtel fut ponctué de plaisanteries et fausses menaces, bien qu'Isabelle elle-même n'en disait rien, résolue à atteindre l'hôtel. Bientôt, ils y furent, admirant les meubles poussiéreux et délabrés de l'endroit.
La jeune fille se souvenait bien d'avoir fugué, quelque fois, enfant, dans cette ruine d'hôtel, s'amusant le plus souvent avec ses trois amis présents. Ils inventaient toute sorte de jeux ; et cette ruine était d'autant plus pratique qu'elle avait été, autrefois, un véritable hôtel, donc authentique ; de plus, il n'y avait personne pour les réprimander.
Personne. Ils avaient le droit de faire ce qu'ils voulaient, ici.

Donc, ils admiraient à présent les meubles qui avaient servi de jouets d'enfants quelques années seulement auparavant.
Enfin, admiraient... bien grand mot. C'étaient plutôt les trois autres qui les regardaient, parce qu'Isabelle, elle, jugeait avoir plus à faire.

En effet, elle cherchait du regard le jeune duc, soucieuse de savoir où s'en était-il allé. Elle le retrouva après quelques minutes de recherche, dans un coin un peu sombre de la salle qui avait dû, autrefois, servir de salle d'accueil. Elle lui trouva, en vérité, une ombre sur le visage. Et eut envie de la chasser immédiatement...


"François ! Il me plaîrait de vous présenter quelques amis..."

La brune ne remarqua pas la grimace du jeune homme de tout à l'heure, nommé Baptiste, lorsqu'il l'entendit appeler le duc par son prénom. En effet, Baptiste était très protecteur envers ses amis, en particulier vers celle-ci. [ geek ]

Ainsi, elle présenta, rapidement, les trois jeunes gens, à son ami le plus récent.


"François, voici Lucie, Pierre et Baptiste, mes amis d'enfance..."


Elle souriait doucement en présentant ainsi, curieuse en vérité de voir comment réagiraient chacun. Ses amis, comment réagiraient-ils devant le noble pour qui elle avait pris amitié ? Et François, comment pourrait-il agir devant des gens du peuple en leur parlant... directement, pas à une foule ? Enfin, gens du peuple autre qu'elle, je veux dire...

_________________



Si tu penses m'oublier,
oublie ce que tu penses.


. . . . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingsuntime.positifforum.com
François de Vendôme
Inestimable Modo
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 28
Citation du moment : Loin des yeux mais près du coeur
Humeur : En mode 'happy' le Duc...
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: La Reine des Halles

MessageSujet: Re: Première réunion pour la Fronde...   Sam 10 Mar - 0:00

Le jeune Duc entendit entrer Isabelle et ses amis. Il s'était adossé à l'un des murs porteurs de la maison, un coin peu être un peu plus sombre que le reste de la pièce. Les bras croisés, il avait entendu les rires des jeunes gens. Jamais il n'avait connu une telle amitié. Cela lui avait certainement manqué et il enviait les jeunes hommes, grands amis de la demoiselle apparemment... Enfin, elle avait vraiment l'air bien avec eux, dans son élément. Elle se sentait certainement plus à l'aise qu'avec lui-même, et il fallait avouer qu'il était jaloux de cela. Mais il refusait de l'admettre.

Isabelle s'avança alors vers lui. Son visage entraîna une lueur dans l'oeil de François. Son expression devint moins dure et il accepta volontiers de rencontrer ses précieux amis.


"Je vous suis avec plaisir."

Il suivit alors la jeune demoiselle vers le trio. Les deux hommes n'avaient pas l'air très heureux de faire sa connaissance... L'apriori sur les nobles ne le lâcherait jamais! Il faudrait qu'il montre qu'il était de leur côté, qu'il était différent!

François baisa la main de Lucie, puis il serra la main des jeunes hommes. Alors c'était donc ce fameux Baptiste! Celui qui pouvait se montrer comme 'concurrent' aux yeux du Duc et qu'Isabelle avait d'affectionner particulièrement.


"Ravi de vous rencontrer Mademoiselle! Messieurs, enchantés."

Le jeune Duc espérait faire bonne impression. Mais il se sentait un peu mal à l'aise face aux amis de sa belle. Il ne savait pas vraiment s'il devait leur parler de la révolte ou d'autre chose. Il ne savait pas non plus comment il devait leur parler. Bien sûr, il ne s'adresserait pas de la même manière à Isabelle et à ses amis!

"Avez-vous des projets pour mettre en oeuvre la révolte?"

C'était le meilleur moyen d'établir un contact pensa-t-il. Après tout, c'était comme cela qu'il avait rencontré la demoiselles qui lui plaisait tant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nycmemories.actifforum.com
Isabelle Tremblay
Vénérée Admin Brunette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 26
Citation du moment : J'ai des envies de magie noire dont tu n'as pas le moindre doute...
Humeur : Rêveuse.
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Y' a un duc têtu qui squatte...

MessageSujet: Re: Première réunion pour la Fronde...   Sam 10 Mar - 14:44

Isabelle fut bien satisfaite de voir une lueur s'allumer dans le visage de "son" duc. S'imaginer que c'en était elle la cause était assez plaisant ; mais elle préférait ne pas s'y attarder sur ces nouvelles digressions.

Il est vrai que Baptiste et Pierre ne semblaient pas entièrement ravis de rencontrer le duc, même de la voir côtoyer le jeune noble. Cela chagrina Isabelle, qui pensait qu'ils étaient au-dessus de cela... Je veux dire, si c'était juste un Noble, elle se serait jointe à eux dans cette méfiance. Mais ce n'était pas qu'un noble. C'était son ami, et elle lui faisait confiance ; la pauvrette avait été assez naïve de croire que sa confiance suffirait à prouver aux yeux des autres qu'il était une bonne personne. L'anecdote du surnom du "Roi des Halles" lui avait peut-être un peu voilé la face.

Lucie avait quant à elle une expression beaucoup plus songeuse. J'avoue qu'il déplût un peu à Isabelle de voir le duc la traiter aussi galament ; mais que voulez-vous, c'était la politesse et la galanterie mêlées.

En parlant de galanterie... cela s'était passé de la même manière pour la brunette. Il lui avait baisé la main, et, le soir même, lui avait fait la cour... ferait-il de même pour Lucie, dépité de ne l'avoir pas eue elle ? La jalousie et la colère auraient pu jaillir de là, si la demoiselle ne s'était pas immédiatement stoppée. Cela n'était ni le lieu, ni le moment. En réalité, elle réprimait plutôt pour plus tard. En attendant, elle guetta juste l'expression de Lucie, puis celle du duc, à tour de rôle, le visage assombri.

Pour finir par se trouver ridicule.

Qu'en avait-elle à faire des aventures galantes de son ami ? Il est vrai qu'elle avait failli en faire partie ; mais cela ne la concernait pas, elle s'en était écartée, et voilà. Si le duc tombait amoureux de son amie...

Eh bien...

Eh bieeeeen...

Mais cela était impossible ! Il ne pouvait pas tomber amoureux d'elle, si ?
Isabelle, qu'as-tu ? Pourquoi te fais-tu ainsi du souci pour quelque chose qui n'est pas ? Et, de toute manière, si cela était, ce ne serait pas ton affaire.
Sauf... si le duc faisait du mal à Lucie. Dans ce cas-là, tu veilleras au grain, n'est-ce pas ? Et tu n'hésiterais pas à le bannir de ton entourage.
Quoi qu'il t'en coûte...

Secouant la tête pour ne pas entendre ces petites voix illicites, la jeune fille tenta de faire attention à la conversation qu'avaient entamée, froidement, les trois jeunes hommes ici présents. Ils parlaient bien de la révolte ? Ce n'était pas une manière de faire une première approche ! Ils auraient tout le temps d'en parler plus tard, lors de la réunion !

Plus tard ? Mais la réunion, c'était maintenant !

En effet, plusieurs gens entraient. Un attroupement était dans la salle "d'entrée", et attendait patiemment la réunion.
Isabelle, inquiète, crut bon de vider la salle.


"François..." chuchota-t-elle doucement. "Dans quelle salle avez-vous décidé le lieu de la réunion ?"

Elle trouvait en effet qu'il serait plus apte à en décider, étant le meneur principal de cette révolte.

Le lieu dit, elle se contenta de saisir ceux qu'elle connaissait d'abord par le bras, les mener vers cette salle en les saluant, et les priant de patienter dedans, laissant en plant ses quatre amis. En réalité, ce qu'elle ressentait là, c'était exactement ce que ressent une maîtresse de maison lors d'une réunion familiale de nos jours... C'était une espèce de gêne, avec des "Par ici s'il vous plaît" frustrants, anxieux de savoir si tout va bien se passer. Elle n'en avait pas vraiment l'habitude... mais si elle devait s'en accomoder, que voulez-vous... elle le ferait.

Lorsqu'un bon nombre d' "invités" fut dans la salle prescrite, la jeune fille s'en retourna, affligée, vers le petit groupe. La conversation n'avait pas vraiment évolué comme on aurait pu le souhaiter ; aussi, une situation de gêne s'installait. La brune, qui ne désirait cela en rien au monde, pensa à congédier ses amis. Mais cela n'aurait-il été mal pris que de préférer la présence du duc à ses amis d'enfance ? D'ailleurs, pourquoi préférait-elle sa présence, pour commencer ?

"Oh, François, Baptiste me contait..."

Sauf qu'il semblait qu'il ne plaisait pas du tout à Baptiste qu'elle lui révèle ce qu'il contait. Malgré les signes qu'il envoyait, elle continua obstinément, ignorant son ami, et arborant même un petit sourire aux lèvres... Autant défiant pour Baptiste que doux pour François.

"... que dans les rues de Paris, l'on vous nomme à présent 'Roi des Halles'... Il me semble qu'il est ici une preuve de confiance en nous."

À nouveau, elle n'avait pas vu la grimace de Baptiste lors de ce "nous". De toute façon, ce qui importait à Isabelle à présent, c'était la réaction de son duc face à ce surnom.
Il y avait une autre chose qui lui importait aussi... c’est que la réunion ne devrait pas trop tarder, ou les gens du peuple, bouillonants, pourraient finir par démolir l’hôtel. Elle connaissait son peuple. Et c’était ainsi qu’elle l’aimait et était fière de lui appartenir.

_________________



Si tu penses m'oublier,
oublie ce que tu penses.


. . . . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingsuntime.positifforum.com
François de Vendôme
Inestimable Modo
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 28
Citation du moment : Loin des yeux mais près du coeur
Humeur : En mode 'happy' le Duc...
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: La Reine des Halles

MessageSujet: Re: Première réunion pour la Fronde...   Sam 10 Mar - 15:16

Lucie n'était en rien comme Isabelle. Jamais il ne lui ferait la cour, et il espérait que la brunette ne prenne pas mal ce baise-main qui était juste la manière habituelle de saluer les dames au Palais. De même, il pensait que faire la cour à une demoiselle ne se revérait pas de si tôt, car il avait été blessé dans son orgueil. C'était la première fois qu'il parlait ainsi à une jeune femme, et ne comptait pas vraiment reproduire ses actes avec une dame de la Cour. Il avait un fort apriori sur ces demoiselles pomponnées, qui ne cherchait qu'à trouver un riche mari, quitte à ne pas l'aimer. Mais François voulait vivre avec quelqu'un qu'il affectionnait! Pas avec une sotte qui se laisserait entretenir sans amour en retour! De toute manière, il ne pensait en rien au mariage. Il n'avait d'ailleurs jamais pensé, avant la veille, à essayer de séduire quelqueconque jeune femme. Mais Isabelle avait eu un pouvoir sur lui qu'il ne savait expliquer, et qu'il avait même beaucoup de mal à comprendre.

Plusieurs personnes arrivèrent encore et encore. La réunion serait certainement plus nombreuse que le jeune Duc ne l'avait imaginer. Bientôt, ils se trouvèrent serrés dans cette entrée qui n'était pas vraiment faite pour accueuillir autant de gens. Isabelle s'adressa à lui.


"Après avoir visité rapidement l'endroit, je pense que la pièce de droite est parfaite. Elle est grande et peut, je pense, tous nous accueuillir sans problème."


François aida alors la demoiselle à faire 'évacuer' l'entrée en faveur de la salle à vivre. Les parisiens affluaient encore, arrivant par groupe. Ils entraient ensuite dans la salle. Déjà, la foule s'agitait. Toutes sortes de rumeurs émanaient de la salle de réunion et beaucoup parlait déjà de leur victoire sur Mazarin. Peut-être parlaient-ils trop vite? Enfin, les cinq jeunes gens ne communiquaient pas vraiment et le climat froid qui s'emparait de l'entrée n'était pas vraiment plaisant. Mais Isabelle apprit alors au jeune Duc qu'il se faisait surnommé Roi des Halles. Peut-être avait-elle raison: cela montrait qu'un semblant de confiance s'installait dans les coeurs des pauvres gens? Il interpréta son doux sourire comme un encouragement mais Baptiste n'avait pas l'air de cet avis... Il préféra alors oublier cela quelques instants. Il sourit légèrement.

"J'espère que vous avez raison Isabelle. J'espère qu'ils ont confiance en nous, et surtout que leur détermination ne se dégradera pas, même si j'en doute!

Il comprit alors, dans le regard de la jeune femme, que la réunion devrait commencer avant que cette foule ne devienne trop agressive.

"Peut-être devrions nous commencer?"

Il se dirigea alors dans la pièce et se fraya un chemin parmis le peuple. Il prit place à l'avant de la salle, essayant de capter l'attention de tous. Isabelle l'avait suivit. Il la regarda, prenant du courage en voyant son visage. Il lui sourit et commença alors une entame de discours.


"Bonjour à tous! Nous voilà ici réunis pour mettre en place la révolte qui devrait faire comprendre au Cardinal qu'il en ai trop: les impôts doivent servir à autre chose qu'entretenir la Cour de ce Monsieur. Vous devez manger à votre faim, vous ne méritez pas la misère qui s'est installé chez vous."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nycmemories.actifforum.com
Isabelle Tremblay
Vénérée Admin Brunette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 26
Citation du moment : J'ai des envies de magie noire dont tu n'as pas le moindre doute...
Humeur : Rêveuse.
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Y' a un duc têtu qui squatte...

MessageSujet: Re: Première réunion pour la Fronde...   Sam 10 Mar - 19:59

À la réponse et au sourire du jeune duc, Isabelle ne put que sourire de plus belle, répondant d'un ton confiant :

"Je l'espère aussi... et j'en suis certaine."


Deux raisons expliquaient cette certitude. De un, il ne fallait surtout pas décourager le Duc, même si elle doutait qu'il se décourage aussi facilement. Enfin, on ne sait jamais.
De deux... elle connaissait le peuple. La révolte était attendue depuis trop longtemps pour gâcher cette oportunité.

Aussi, l'heure de la réunion avait sonné. De toute manière, il semblait que tous étaient déjà là. Et il lui semblait bien qu'ils étaient beaucoup plus d'une cinquantaine... une quarantaine de personnes en plus, peut-être.
Elle congédia d'un mot gentil ses amis, les priant d'entrer avant François et elle-même. Petit regard méfiant de Baptiste. Ce fut à peine si Isabelle ne lui tira pas la langue, amusée.

Lorsqu'ils furent dans la salle, la jeune fille observa le duc s'élancer à son tour ; elle eut juste le temps d'attraper sa main au vol, histoire de ne pas "se perdre" parmi la foule en se frayant un chemin et d'arriver au devant en même temps que lui.

Elle l'observa commencer son discours. Il lui semblait que personne ne pourrait l'écouter ainsi ; surtout que certains levaient la tête et tapaient du pied, devant elle, frustrés de ne pas l'apercevoir. Pour un discours, il fallait... être en hauteur !

La brunette balaya la salle du regard. Derrière eux, une table, assez grande, en bois. Demeurait-elle en bon état, ou s'effondrait-elle au moindre poids ? Discrètement, Isabelle la "testa". Le meuble semblait solide. Alors, lorsqu'elle estima qu'il fut son tour de parler un peu, histoire de soutenir le duc, elle monta et se mit debout sur cette table pour parler.


"Cette révolte est attendue de tous depuis voilà bien longtemps, mes amis, vous le savez mieux que moi. Nous aurons notre vengeance contre le Cardinal : il mérite la mort. Supprimons le régent, et le Roi aura enfin le droit de nous gouverner... sans doute nous gouvernera-t-il bien mieux que cet ursupateur !"

La demoiselle avait gardé, tout au long de ce discours, une expression sérieuse et déterminée. Elle était ferme, l'on sentait bien qu'elle ne reviendrait pas sur ses paroles, et que ce qu'elle disait avait un sens véritable. On aurait pu lui trouver une aura de guerrière à la volonté d'acier ; les grecs anciens n'auraient pas vu de différence entre Isabelle et Athéna. Modestie à part, hein.

Elle finit par se baisser doucement, et tendre aimablement la main au duc, pour qu'il monte sur la table avec elle, qu'il se fasse mieux voir. Un sourire d'encouragement venait de faire surface ; mais bientôt, alors qu'elle n'avait pas lâché la main du jeune homme pour lui prodiguer confiance comme ils l'avaient mutuellement fait la veille, son expression sérieuse et déterminée réapparut. Tout cela était vraiment très important pour elle ; ce n'était pas l'heure de prendre cela au jeu.

_________________



Si tu penses m'oublier,
oublie ce que tu penses.


. . . . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingsuntime.positifforum.com
François de Vendôme
Inestimable Modo
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 28
Citation du moment : Loin des yeux mais près du coeur
Humeur : En mode 'happy' le Duc...
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: La Reine des Halles

MessageSujet: Re: Première réunion pour la Fronde...   Sam 10 Mar - 20:16

Le Duc regarda alors Isabelle monter sur le meuble ancien. Il avait pensé vaguement à cette idée mais n'était pas sûr de la solidité de la table qui pouvait être vermoulue. Enfin, elle paraissait tout de même assez stable pour les supporter. Après l'avoir écouté, il prit la main de la jeune femme et se hissa à ses côtés. Il lui sourit, lui rendant son soutien, et ne lâchant pas sa main. Il lança alors un rapide regard à la foule qui paraissait dissipée. Chacun parlait dans son soin et personne ne donnait vraiment l'impression d'être intéressé par les paroles des deux jeunes gens.

"S'il vous plaît!"

Le ton de la voix avait monté mais il n'était en rien agressif. François voulait simplement capter l'attention du plus grand nombre de personne possible. Il pensait que lancer la révolte le lendemain ne devrait pas trop poser de problème, mais il voulait l'avis de tous. Et surtout, il fallait savoir combien avait des armes, si quelques uns avaient des idées qui pourraient être judicieuse.

"Nous aimerions que chacun participe à cette préparation. Donc si vous avez des idées ou autres, n'hésitez pas! L'avis de tous est bon à prendre. Déjà,pensez-vous à une date particulière pour la révolte? Car autrement, nous pouvons tout mettre en place pour après-demain."

En effet, s'ils n'étaient pas trop pressés, le remettre au surlendemain pourrait s'averrer plus judicieux pour question de temps de préparation. Tous pourraient mieux se préparer à attaquer, polir leurs armes,... L'expression déterminée d'Isabelle le rapellait à l'ordre: il fallait réussir, au moins pour elle. Il ne voulait pas qu'elle continue à subir la misère que Mazarin imposait à son peuple. Il fallait que cela change et il le voulait vraiment; même si cela ne l'impliquait pas directement, cela touchait la demoiselle à laquelle il commençait à s'attacher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nycmemories.actifforum.com
Isabelle Tremblay
Vénérée Admin Brunette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 26
Citation du moment : J'ai des envies de magie noire dont tu n'as pas le moindre doute...
Humeur : Rêveuse.
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Dans son coeur: Y' a un duc têtu qui squatte...

MessageSujet: Re: Première réunion pour la Fronde...   Lun 12 Mar - 23:11

Plusieurs heures se passèrent. Le duc, aidé d'Isabelle, avait écouté attentivement les propositions des parisiens et répondu à leurs doutes, dans un sérieux assez admiré de la demoiselle, qui faisait pourtant de même. Le Peuple semblait de plus en plus attentif et motivé ; cela les encourageait, et contentait grandement.
Pourtant, après ces deux ou trois heures de planifications et vérifications, Isabelle se sentait bien lasse. Depuis deux ou trois heures, elle se trouvait debout sur une table en bois qui aurait pu tout de même s'effondrer à tout moment. Depuis deux ou trois heures, elle regardait d'en haut les parisiens, au point où on pourrait se demander si elle n'avait pas attrapé un torticolis.

C'est donc avec une espèce de soulagement qu'elle vit la salle se vider. Les détails avaient été réglés, peut-être pas trop précisément, mais il lui semblait que cela suffisait. La révolte était prévue pour le surlendemain ; tous avaient juré garder le secret de la Fronde. Le Roi des Halles avait été acclamé. Tout semblait se passer pour le mieux ; la révolte marcherait, Isabelle en était sûre.

La salle vide était à présent devant François et Isabelle, toujours sur la table. Pendant un certain temps, ni l'un ni l'autre n'avait bougé. Puis, enfin vaincue par la fatigue de cette soirée très laborieuse mine de rien, la jeune fille sauta sur le sol et fini par s'asseoir contre la table. Ses pensées se bousculaient et en même temps, elle semblait ne plus se rendre compte de rien. Comme un songe éveillé.

Ce n'est qu'encore plusieurs minutes après qu'elle se décida à se relever. Le ciel était assez sombre dehors. Elle préférait rentrer tout de suite.


"Mon duc... On dirait que la réunion s'est bien passée."

Non sans avoir parlé au duc auparavant.
En effet, elle se sentait soucieuse de savoir son bilan à lui sur la réunion qu'ils venaient d'avoir, et d'en parler.
Elle lui adressa juste, pour commencer, un sourire bienveillant, avec une teinte de fatigue. Doucement, elle osa tendre sa main, prendre celle du duc dans la sienne, et la caresser amicalement.

"Je le savais. Je savais que vous sauriez les convaincre. C'est aussi pourquoi je vous ai fait confiance. Je l'avais lu dans votre regard..."

En réalité, avec ces mots qu'elle prononçait avec une certaine difficulté, elle cherchait simplement à exprimer une reconnaissance émue. Ce qu'il avait fait pour tous ce soir, elle doutait bien que quiconque d'autre puisse le faire.

"Je vous en suis... profondément reconnaissante."

C'était franc, ce qu'elle disait là. Si l'on sondait son âme, on verrait dans ses yeux que la vérité y éclatait par ses mots. Yeux qu'elle tentait d'ailleurs de plonger dans ceux du duc pour qu'il le comprenne mieux qu'avec des mots.

"Si, dans l'avenir, je pouvais vous être utile en quoi que ce soit..."

Pour tout vous dire, elle aurait été prête à quasiment tout pour exprimer concrètement cette reconnaissance incroyable. Seulement, elle ne savait pas vraiment comment pourrait-elle s'y prendre. Que lui plairaît-il ? Elle était même prête à travailler pour lui dans l'avenir, s'il le fallait, ou autre chose du genre... imaginez, Isabelle Tremblay prête à entrer au service d'un noble ! Autant vous dire que c'était le monde à l'envers, car l'inverse aurait même semblé plus plausible.
Pourtant, elle se sentait redevable auprès du jeune homme. En quelque sorte, il lui avait permis, elle, du haut de ses quinze ans, de se venger du Cardinal de Mazarin, qui pourrait, sans cette révolte, sembler impossible à atteindre.
Cette vengeance qui lui tenait tant à coeur n'était même pas la sienne ; c'était la leur, celle de son peuple. L'orgueil et les conditions de vie du peuple seraient restaurés. Pour elle, c'était peut-être un peu plus personnel. Avec son orgueil et ses conditions de vie, il y avait aussi... la rancune.
La vie de sa mère. Voire celle de son père.
Ç'aurait été, pour la pauvrette, insulte à leur mémoire que de ne pas tenter de les venger. Lui, cet affreux personnage, ne méritait que la mort, en échange de leurs vies à eux.
Ainsi, le duc avait permis tout cela peut-être inconsciemment. Pourrait-elle le remercier assez de tout ce qu'il faisait pour elle en réalité ?
Elle espérait seulement que oui, car elle le désirait de tout son coeur.

Ainsi parlant, elle l'avait entraîné dans la "salle d'entrée de l'Hôtel délabré. Il ne lui faudrait pas trop tarder comme la veille.
Tournant sa tête vers le dehors, elle s'apperçut que Baptiste l'attendait pour l'escorter de retour chez elle. Elle sourit.
Décidément, Baptiste ne changerait jamais... il resterait Baptiste.

_________________



Si tu penses m'oublier,
oublie ce que tu penses.


. . . . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingsuntime.positifforum.com
François de Vendôme
Inestimable Modo
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 28
Citation du moment : Loin des yeux mais près du coeur
Humeur : En mode 'happy' le Duc...
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Dans son coeur: La Reine des Halles

MessageSujet: Re: Première réunion pour la Fronde...   Mar 13 Mar - 0:22

Effectivement, cette réunion avait été épuisante. Beaucoup avaient donné leur avis, et François n'aurait pu espérait mieux. Après l'acclamation finale, il était davantage certain de leur future réussite. Et leurs remerciements lui faisaient encore comprendre qu'il avait raison, qu'aider un peuple était toujours mieux que de servir un Cardinal qui n'en avait pas l'envergure; ou du moins, il ne savait pas se faire aimer des gens qu'il avait sous 'ses ordres'. Il était irrespectueux, même s'il ne s'en rendait peut-être pas compte. Enfin, il aurait l'occasion de tout comprendre avec la Fronde qui se préparait. Il comprendrait finalement que le peuple parisien avait faim et froid, que les impôts ne pouvaient être payés, ...

Puis Isabelle descendit de la table. Elle lui prit la main et il n'eut qu'à se plonger dans son regard pour percevoir ses moindres mots, ses moindres sentiments. Peut-être agissait-il ainsi pour elle? Sûrement. La jeune femme était probablement, sans le savoir, l'une des motivations les plus grandes du jeune Duc qui désirait la voir sortir de la misère où elle avait apparement grandi. François descendit alors aux côtés de la demoiselle.


"Effectivement, la réunion s'est déroulée au mieux. Votre peuple mérite de se soulever et de se faire entendre. Tous méritent la vie et la dignité."

Il voyait que la fatigue commençait à prendre le dessus. Isabelle avait probablement eut une rude journée. Mais il chercha à lui faire comprendre par un simple regard qu'il captait ses mots, ses émotions. Elle avait l'air de si bien lire dans ses yeux!

"Isabelle, rien que votre sourire m'emplit de joie. Merci de m'avoir fait confiance et d'avoir oublié quelques instants votre haine envers les nobles. Je ne vous en serez jamais assez reconnaissant."

Jamais il ne voudrait qu'elle travaille pour lui. Ou bien elle aurait de quoi manger, de quoi se chauffer. Il ne voulait pas qu'elle soit traitée comme une moins que rien qu'elle n'était pas. Il tenait toujours sa main dans la sienne et ne trouva rien de mieux que d'y déposer un doux baiser.

Puis elle l'entraîna dans l'entrée. Quand François apperçut Baptiste à l'extérieur, son coeur aurait bondit. Il ne s'attendait pas à le trouver ici... Il était une fois de plus déçu mais au moins, Isabelle ne risquerait rien à rentrer seule... Enfin, le jeune Duc aurait espéré rester un peu plus longtemps en compagnie de la demoiselle! Mais il n'en serait rien. Son ami l'attendait, et maintenant, il devrait attendre le surlendemain pour revoir la belle brunette qui avait inconsciemment fait chavirer le coeur du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nycmemories.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Première réunion pour la Fronde...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Première réunion pour la Fronde...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Union enneigée, Union pour l'éternité
» 1ère réunion de l'Armée de Dumbledore
» Carophélie et Jehanny : une Union pour la Vie
» une première réunion
» [RP Clos]Une réunion pour les insurgés (PV gpe REBELLES)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Temps du Roi ~ Une Légende :: En France :: Paris :: Quartier secret de la Fronde-
Sauter vers: